Effectifs
Rakem : Ouvert
Neshem : Prioritaire
Erain : Prioritaire
Washen : Prioritaire
Bâtisse : Fermé

Météo
Saison : Printemps
Rakem : Beau temps, quelques averses
Neshem : Températures douces, ciel bleu
Erain : Chaleur intense, orages
Whasen : Ciel couvert, léger vent
Bâtisse : Soleil, fonte des neiges

Top-Sites
- -
- -

Vote toutes les deux heures et tu auras des cookies !
« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready


Nous vivons dans un monde de 4 royaumes. Cependant, une vieille loi le regit... que deviennent les quatrièmes enfants de chaque famille ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Sam 21 Nov - 1:25

« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.» 

ft. Ready


Le soleil, s’il sombrait le soir à l’horizon, s’hissait doucement à cet instant, toujours au même panorama de vue. Il s’élevait sans se presser, réveillant petit à petit les habitants des différents royaumes, mais n’atteignant pas encore la montagne, haute, aux températures froides, glaciales, en cet hiver imminent. Cet hiver qui pointait avec une certaine maladresse attendrissante le bout de son nez, réchauffé rapidement par le soleil qui, l’heure du midi sonnée, éclairait de sa lumière vive les hauts sommets surplombant les quatre royaumes dans des contrées beaucoup, beaucoup plus basses. Et à l’extérieur, sur la montagne, dans un froid plutôt intense, désagréable, qui vient irriter la peau, l’assécher, on pouvait trouver un garçon, aux cheveux châtains clairs, illuminés par les quelques rayons de soleil ayant atteint le haut. Il regarda l’horizon d’un regard plutôt absent, plutôt vide d’expression, de ressentiments, comme perdu dans ses pensées. Tu n’as donc rien de plus intéressant à faire que de fixer le vide ?  Il leva les yeux au ciel, et soupira. Un soupir empli d’énervement. Un soupir qui voulait plutôt dire « je soupire parce que je ne vois pas ce que je pourrais faire d’autre. »  Peu de temps par la suite, ce même petit garçon de neuf ans à peine se leva en secouant la tête, lèvres pincées. Sur ses traits, une sévérité que l’on ne voyait généralement pas chez ceux de son âge, visage n’ayant jamais souris même. Trop sérieux, mais il était ainsi, on ne pouvait pas lui reprocher.

De plus, un apprenti de l’ombre ne connaissait pas toutes les expériences de joie que les enfants d’hommes libres pouvaient connaître. Oh, avant leurs trois ans, ils pouvaient faire ce qui leur chantait, mais quand l’entraînement débutait, beaucoup prenait en maturité, en sérieux. Beaucoup, mais jamais autant que ce visage n’ayant jamais pu dessiner un seul sourire. Kyõko de son nom. Enfants de mercenaire de l’ombre. Il ne se fondait pas dans la masse des enfants de l’Ombre, il s’en sortait complètement. Esprit vif et constamment actif, il lui arrivait souvent de poser des questions que les autres ne poseraient pas. Et sa mémoire étonnante impressionnait souvent. Surdoué, complètement surdoué, le petit avait ses mauvais côtés. Mais on lui concédait que c’était compréhensible. Mais ce ne l’était pas. Pas pour lui. Il secoua une nouvelle fois la tête, s’étira longuement avant de prendre le chemin pour rentrer à la bâtisse. Il aimerait… oui, il aurait tant aimé pouvoir aller dans les royaumes, s’immerger dans leurs cultures, se faire passer pour l’un des leurs et apprendre leurs langues complètement. Mais on ne le lui autorisait pas et son humeur n’était que plus irritable de devoir rester dans les abords de la bâtisse. Au détriment des autres, bien entendu. Il fit halte à la porte de la bâtisse, prit sur lui et y entra, se calmant au moyen du contact de sa peau contre le froid du manche de sa dague. Dague sertie d’un saphir étoilé noir, impressionnante pierre qui éclairait les nuits, parfois.

Kyôko aimait tellement manier cet arme, il y était presque expert. Sans doute moins que sa mentor, Onyx, mais il était jeune après tout. Et parlant de celle-ci ! Il devait la retrouver vers midi pour continuer son entraînement, mais rien ne pressait, il n’était que les petits heures du matin. Ainsi, le garçon alla sans plus attendre dans la bibliothèque, endroit bien impressionnant, il se devait de l’admettre. Salle immense, imposante, prenant tout un étage, il aimait s’y recueillir, parce que le silence qui y régnait y était presque surnaturelle, et qu’il aimait l’ambiance de connaissance qui y régnait. Il pouvait même y passer des nuits, mais il n’avait pas toute la journée à y consacrer, cette fois-ci. Son regard se posa brièvement sur sa main droite enroulée dans un bandage avant qu’il ne prêtât son attention sur les derniers livres qu’il avait consulté, mais pas entièrement terminé. Il s’y replongea jusqu’au moment où il remarqua que l’heure avait vite avancée et que l’heure de rejoindre Onyx était arrivée. Ce ne fut pas compliqué pour Kyõko de la trouver, lui qui savait bien où les personnes pouvaient se trouver.

« Je suis là, Onyx. »

Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 19
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Sam 21 Nov - 17:36



« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»


Feat Luny



Assise les jambes pendantes dans le vide je regardais les montagnes s'étalaient sous moi. Le vent sifflait durement entre les pics et les crevasses et perçait la cape de laine dans laquelle j'étais enroulée. Sur mes genoux mon petit chat roux dormait, roulé en boule. Moi le capuchon enfoncé sur le visage je regardais le paysage. un besoin de solitude m'avait prit et j'étais monté m’installer là pour profiter du calme malgré le froid. Après tout j'aimais bien le froid. J'attrapais la miche de pain près de moi et mordis dedans tout en donnant de l'autre mains des petites lamelles de viandes à mon chat qui ronronnait.

-Gentille fille...

Mon souffle formait de la buée dans l'air glacial du petit matin. Je me levais et posais mon chat sur mon épaule où elle se nicha en ronronnant. J'avais entrainement aujourd'hui avec Kyõko. Et vu le bonhomme, pas question d'être en retard. Aujourd'hui ça serait entrainement au corps à corps sans arme! Le petit était doué avec sa dague mais il devait travailler le reste également! Pas question de céder aujourd'hui! Je suivis un groupe de novice qui rentraient dans la bâtisse. Montant dans ma chambre j'y laissais mon chat avant de redescendre dans la salle d'entrainement habituelle. Kyo' me trouverait facilement comme ça. J’ôtais ma lourde cape trempait de neige fondue, avant de continuer d'enlever les couches de vêtements pour finir avec un haut sans manches et un pantalon noir également pieds nus.

Je commençais à m'entrainer lentement, sans me précipiter allongeant le geste jusqu'au bout dans une précision mortelle. La précision était parfois plus importante que la vitesse elle même. Je m'arrêtais au bout d'un moment la respiration parfaitement calme. Je m'accroupis en tournant le dos à la porte, dans une position fort inconfortable mais pour moi idéale pour la méditation. J'entendis venir le petit garçon avant même qu'il n'ouvre la porte et parle. Je me redressais lentement avant de lui faire face.

-J'ai vu que tu étais là Kyo. Prépare toi.

J'attendis patiemment que mon élève s'échauffe avant de lui faire signe de venir

-Aujourd'hui j'ai prévu du corps à corps; Mais te connaissant tu voudra en faire avec ta dague. Je te propose quelque chose. Tu as deux minutes pour me toucher avec ta dague. Si tu y arrive on ferra du corps à corps avec. Sinon c'est les mains vides. Compris?

Je me mis en garde, absolument pas inquiète. Il avait beau être très fort avec sa dague il ne me battrait pas. Il était bien trop jeune. Je me promis de me contenter d'esquiver sans jamais le frapper. Je n'avais aucun intérêt à le faire. Et puis si besoin il se prendrait des coups tout à l'heure lorsqu'il aurait posé sa dague.... Je le fixais attentive à ses mouvements.

© Codage By FreeSpirit

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Dim 22 Nov - 22:17

« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.» 

ft. Ready


Je me tenais devant elle, mes yeux verts se plantant dans son regard, comme pour prouver que j’avais les deux pieds sur terre et que je ne fuyais pas le contact avec la réalité, avec les autres, mais ce n’était pas le cas, je n’essayais pas de prouver quoi que ce soit, je ne faisais que la regarder. J’avais uniquement besoin de planter mon regard dans le sien et je le faisais, pourquoi ne le ferais-je pas ? Cela m’étonnerait bien que ça la dérange, alors je le faisais. Je prêtai attention à ce qu’elle me disait, pour bien faire les choses, pour ne pas me tromper, parce que je détestais ça, moi, me tromper. Ça me faisait horreur, je voulais faire honneur à Onyx, de m’avoir comme apprenti de l’Ombre. D’autant plus que j’étais un enfant plutôt avancé pour mon âge. Bon, d’accord, bien avancé, sans doute même surdoué, mais je n’aimais pas ce mot et je ne l’avais jamais aimé. Je demeurais un enfant de neuf ans malgré tout, curieux et énergique quand j’en ressentais l’envie. Enfin… je sortais tout de même beaucoup des rangs des enfants, beaucoup trop sombre, beaucoup trop réfléchi, beaucoup trop de trop que je ne désirais pas énuméré. Mais que j’avais déjà énuméré dans mon journal intime, bien planqué quelque part que je ne désirais pas dire. J’hochai la tête, gardant le silence, quand Onyx me dit de me préparer, de m’échauffer et c’est ce que je fis. Prenant mon temps, sans me presser, comme toujours et quand ce fut chose faite, je retournai auprès d’elle, attendant qu’elle me dise ce que nous allions faire aujourd’hui, espérant fortement et secrètement, quoi que pas si secrètement, pouvoir utiliser ma dague, arme favorite.

Je me sentais mieux quand je la possédais et je préférais m’entraîner avec, que sans. Même si je devais apprendre à me défendre sans elle, n’avais-je donc pas le temps ? Je savais déjà manier les dialectes des royaumes avec une facilité désarmante, alors ne pouvait-on donc pas me laisser le temps avant de me faire lâcher ma dague ? J’en avais bien envie, mais fallait croire qu’on ne désirât me faire cette faveur, parce qu’elle me fit un marché illogique. Si je la touchais, j’allais pouvoir garder ma dague, mais comment voulait-elle seulement que je la touche quand mon entraînement n’était point suffisamment avancé ? Je pouvais la frôler, ça oui, mais pas la toucher ! Ce n’était pas un marché digne de ce nom ! Je la fixais, regard sombre et peu enclin à débuter l’entraînement, mais je ne dis rien, à quoi bon ? Elle s’en foutait totalement que cela fasse mon affaire, elle était là pour m’apprendre, ni plus ni moins. Nous nous mîmes donc en position, fin, en position, façon de parler. Je lançais des coups, elle m’esquivait sans jamais riposter. Je tentais de la toucher, mais je ne faisais encore une fois que l’effleurer malgré toute la volonté que je mettais dans mes coups, malgré toute la précision dont je pouvais faire preuve, elle était un peu trop rapide pour que je parvienne à la toucher et de ce fait, je n’aurais pas ma dague. Ce n’était pas juste, pas juste du tout, mais je continuais, jusqu’à ce qu’elle donne un coup dans le vide pour me signaler que le temps était terminé.

Je n’avais pas eu l’occasion de la toucher, tout comme je n’avais aucune envie de délaisser ma dague. Je lui lançai un regard courroucé avant de m’éloigner et m’accoter le dos au mur, lèvres closes. Mon désir de poursuivre l’entraînement avec fondu que de la neige au soleil, sachant qu’elle était bien consciente en me faisant le marché qu’elle allait gagner, parce que je n’étais pas encore à même de la toucher. Un jour, je la toucherais, mais ce n’était pas pour aujourd’hui et le fait que je savais qu’elle en avait conscience au moment où elle m’avait dit cela m’irritait complètement. Ce n’était pas quelque chose de juste, d’honorable, parce qu’il avait été évident que je ne la toucherais pas, donc que je n’avais aucune chance de me battre avec ma dague, et donc ça ne me plaisait pas et je n’avais plus envie d’être avec elle. Sans lui donner le temps de s’approcher de moi, je sortis de la pièce et restai à côté de la porte qui donnait à la salle d’entraînement, une colère intense naissant au fond de moi, me faisant trembler. Je serrai le poing… et le coup partit tout seul, ma main alla s’abattre sur le mur avant de revenir le long de mon corps.

« C’est pas juste » marmonai-je.


Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 19
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Lun 23 Nov - 11:38



« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»


Feat Luny



Comme prévu j'avais esquivé chaque coup de mon petit élève. Il m'avait frôlé un fois. Il était doué. Surdoué, même, mais impatient, trop. Furieux contre moi il s'adossa contre un mur, la bouche pincé, ses doigts serraient contre le manche de sa dague. Tiens il boudait de nouveau. Enfin, je savais qu'il n'avait aucune chance contre moi. Mais si il voulait me toucher un jour il fallait lui faire travailler le corps à corps. J'attendis qu'il sorte de la salle pour m'étirer longuement et sortir les sac de frappes que je porterais pour l'entrainer.

Je sortis tranquillement de la salle avant de m'appuyer contre le mur face à mon apprenti

-Et non! La vie n'est pas juste Kyõko. Si tu travaillais plus ton corps à corps au lieux de simplement ta dague, tu aurais compris et mes esquives et comment faire pour compenser ton manque de vitesse. Tu es doué, mais tu refuse d'écouter. Tant que tu n'aura pas maitriser à fond les bases et les enchainement du corps à corps, jamais tu ne pourra être parfaitement efficace avec ta dague.

J'avais parlé d'un ton parfaitement calme, même si je savais que ce que je disais pouvait lui faire très mal. Mais il devait savoir la vérité. Je mentais déjà assez en mission pour ne pas mentir ici avec mon petit apprenti. Je lui attrapais le poing droit pour l'examiner. Il avait frappé dans le mur comme d'habitude. Je lui lâchais la main

-Si tu travaille bien le corps à corps aujourd'hui je t'apprends une nouvelle feinte avec ta dague.

Une petite motivation l'aiderais surement à mieux travailler . C'était certains. J'ignorais si je faisais ça par pur ennuie ou pour qu'il donne le meilleur de lui même. Généralement ça fonctionnait. Je retournais dans la salle d'entrainement et attrapais un large Pao. Aujourd'hui, j'allais lui faire travailler ses coups de pieds. J'attendis un peu qu'il revienne avant de me mettre en position

-On va travailler tes coups de pieds. Ne baisse pas ta garde sinon je frapperais. Compris?

C'était habituelle avec moi, s'il ouvrait sa garde je lui donnerais un coup de pied, de poings ou autre. Je ne tenais le Pao que d'une main. J'avais l'autre de libre et frapper avec un Pao était facile, pour quelqu'un d'entrainer. J'attendais le petit garçons parfaitement calme.

© Codage By FreeSpirit

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Sam 28 Nov - 3:33

« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.» 

ft. Ready


Je me tenais donc là, soufflant furieusement. Onyx pouvait bien rester dans la pièce, je n’en avais que faire ! Mon poing faisait légèrement mal, mais je n’en faisais pas de cas, j’en avais l’habitude après tout. Mais je n’aimais pas le comportement de mon mentor. Ce n’était pas juste ! Et je ne voulais pas qu’elle vienne me chercher. Je fixais le sol avec une obstination certaine, lèvres closes, yeux rageurs. Elle faisait des trucs dans la salle d’entraînement, je l’entendais. Mais je n’en avais que faire, je ne voulais pas y retourner. Elle voulait se jouer de moi ? Et bien je ne la laisserais pas faire encore une fois ! Et non, je ne retournerais pas m’entraîner ! Pas de suite, en tout cas. Parce que bon… je devais quand même m’entraîner et devenir un mercenaire de l’ombre. Elle arrive. Je secouai la tête. Fermez votre gueule ! avais-je envie de crier, mais je n’en fis rien et ne soupirai même pas. Tout comme je ne levai pas la tête ni les yeux quand Onyx fut sortir de la salle et devant moi. Et j’écoutai d’une oreille distraite ce qu’elle me dit. Ok ! La vie n’était pas juste ! Ce n’était toujours pas une raison de faire comme si j’avais une chance quand je n’en avais pas une ! Ça, c’était du n’importe quoi, du foutage de gueule. Et je n’aimais pas qu’on se foute de ma gueule, moi. Je ne la regardai toujours pas. Je ne voulais pas la regarder. Je ne voulais pas qu’elle bénéficie de toute mon écoute, elle ne le méritait pas ! La colère saisissait toujours autant mon petit corps.

Quand elle prit ma main, je ne réagis pas. Je demeurais toujours immobile, le regard sur le sol, le corps quelque peu tremblant. Accoudé contre le mur, je l’écoutais toujours distraitement quand elle se remit à parler. Cette fois, en revanche, elle sut capter mon attention en me promettant de m’apprendre une feinte avec ma dague si je m’appliquais d’abord dans le corps à corps. Elle retourna dans la salle. Tant mieux, je n’aurais pas bougé si elle serait restée. Je me détachai du mur froid et levai les yeux au ciel. Si elle tenait sa promesse, parce que c’en était une à mes yeux, cela en valait la peine de revenir pour poursuivre l’entraînement. Je voulais tout connaître de ma dague, mais pas me faire manipuler. Je soufflais. La colère ne m’avait toujours pas quitté, mais elle était moindre cette fois. Je m’étirai longuement avant de pousser la porte qui donnait lieu à la salle d’entraînement et je m’approchai d’Onyx qui avait pris un Pao. Bon, je n’aimais pas le corps à corps, mais je voulais être le meilleur avec ma dague, alors… il fallait le faire. Je fermai les yeux, chassant les quelques larmes surprises qui avaient voulu venir s’échouer sur mes joues, et je les rouvris pour faire face à mon mentor.

Encore une fois, elle m’avertit que je ne devais pas baisser ma garde. Comme si je ne le savais pas ! Elle avait pour habitude de donner des coups si je baissais ma garde et j’apprenais ainsi à ne pas la baisser, toujours être prêt à parer ne serait-ce qu’un seul coup imprévu pour ne pas être pris au dépourvu. Je regardai le sac permettant l’entraînement et soupirai. Je n’avais aucune envie de le faire, et je parvenais pas plus à trouver la motivation dans le fait que ma dague me serait redonnée par la suite. Parce que j’avais dû la laisser pour faire le corps à corps. Je n’aimais pas la laisser. Je me sentais vide sans elle. Tellement vide que ce sentiment était désagréablement douloureux, mais je n’en montrais rien. Je ne montrais jamais quand quelque chose me faisait mal, même lorsque je recevais un coup, je savais ne pas le montrer. Je retins également un soupir. Il fallait que je le fasse… Il fallait.

Alors je me mis en garde. Je ne la baisserais pas, même si je devais porter mon attention sur les coups portés, je garderais mon attention aussi sur ma garde pour ne pas recevoir de coups ou encore pour pouvoir les parer à temps. Je regardai le sac de frappes avec une certaine animosité, mais je frappai néanmoins. Un coup de poing, deux, pour commencer et puis un enchaînement coup de poings-pieds. Je m’y appliquais. Ce n’était sans doute pas parfait, sûrement pas. Peut-être des failles. Lesquelles? Aucune idée. Mais ma garde était gardée, au moins. Je ne recevrai pas de coups et elle ne pouvait pas dire que je ne faisais pas de mon mieux, parce que je désirais malgré tout, envers et contre tous, la rendre fière de m’avoir comme élève. Alors je faisais de mon mieux pour réussir.

[ Pardon, c'est nul comme réponse. ;u; ]


Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 19
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Sam 28 Nov - 15:19



« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»


Feat Luny



Le garçonnet semblait à moitié motivé. Je crois que c'était surtout l'apprentissage de sa dague qui le motivait à frapper dans le pao. Sinon il ne serait pas là. Mais bon. Au moins il avait une garde fermée et il semblait déterminé à éviter de se prendre des coups dans les côtes. Il essayait de s'appliquer à ses coups mais il y avait des défauts. Un peu trop. Je le repoussais un peu en arrière, baissais mon Pao et bloquais le coup qui venait.

-Du calme Kyo. Tu te positionne mal.

Je posais le Pao au sol pour lui montrer ses défauts. Il n'avait pas assez d'équilibre à cause de la position de ses pieds et son ouverture de bassin. Même si je savais que pour les garçons l'ouverture du bassin était plus difficile que pour les filles. Je descendis le sac de frappe du plafond, imitais la position du petit et frappait dedans. Le sac se leva à peine mais bougea. Je lui montrais la bonne position et frappais de toutes mes forces. Le sac se souleva à plus d'un mètre du sol et retomba au bout de sa chaine. C'était une démonstration toute simple.

-Ça peut te servir aussi pour manier ta dague.

Pendant une longue heure je continuais à entrainer au corps à corps Kyo. Je m'arrêtais au bout d'un moment

-Va prendre ta dague. Je vais te montrer la feinte comme promis.

J'attendis qu'il se mette en garde avant de lui montrer. Sa dague vola dans les airs et moi juste armé d'une dague de bois je me tenait derrière lui la dague sur sa gorge

-Voila la feinte. Écoute bien comment on s'y prend.

Patiemment je lui expliquer longuement chaque passe de l'arme pour qu'il comprenne. Cette passe n'était pas du tout facile, et il ne la maitriserait certainement pas aujourd'hui. J'attendis qu'il commence à s'entrainer avec moi quand on toqua. Je lui fis signe de continuer avant d'aller ouvrir. C'était un autre apprenti qui jeta un regard à Kyo. Je le toisa et il tendit simplement un mot que j'attrapais avant de le congédier froidement. Je m'installais de façon à surveillé Kyo tout en lisant mon mot. Je poussais un soupir. Putain! J'allais être veilleuse à Rakem. Je grognais ce qui du alerté Kyo. Je levais les yeux vers lui

-C'est rien. Je pars d'ici quelques jours pour Rakem. T'inquiète pas.

Je me levais de nouveau pour retourner m'entrainer vers lui pour finir de lui apprendre la feinte.

© Codage By FreeSpirit

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Dim 29 Nov - 4:23

« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.» 

ft. Ready


Mes coups étaient précis, mais peut-être pas assez. J’en avais aucune idée et franchement, je m’en foutais un peu pas mal. Je ne voulais qu’apprendre la feinte avec ma dague, et c’était l’unique chose qui me poussait à porter des coups en cet instant précis. Je donnais donc des coups, rapidement peut-être, je ne faisais pas attention, je ne faisais que les donner tout en prenant soin de protéger ma garde. La voix de mon mentor retentit alors, me demandant de me calmer. Je me positionnais mal. Je soufflai. Je ne voulais pas me faire réprimander quand j’avais été poussé à faire cet entraînement, mais bon, si je le disais, et bien… Onyx m’en ferait voir des toutes les couleurs, je le savais. Donc, je me taisais et ne faisais que l’écouter, enfin, la regarder me montrer la position que j’aurais dû prendre, une position qui donnerait plus de portée à mes coups, mais me permettrait également de protéger ma garde comme je devais le faire pour ne pas me prendre des coups dans les côtes.

Mes yeux captèrent la position de mon mentor tandis que mon cerveau l’analysa. Je comprenais chaque chose faite par mon cerveau, j’en avais pris l’habitude, j’ai appris à me connaître. Je savais que par la suite, il la pousserait dans ma mémoire à court terme qui la triera pour la mettre dans celle à long terme de telle sorte que je puisse m’en souvenir après des années, et même si on me réveillait pendant la nuit. Je repris donc l’exercice quand elle me fit signe que c’était à mon tour de réessayer, Les pieds plus écartés, une ouverture du bassin plus.. je ne savais pas comment la décrire. Et par la suite, elle me donna des astuces pour les coups de pieds, ceux de poings, comment donner plus de force. On travailla surtout la portée des coups cette journée là, pour que j’ai plus de chance de blesser quelqu’un dans un combat rapproché. Vu qu’en fait, c’était la première fois qu’on parvenait à me faire travailler le corps à corps. Et je me surpris à m’y plaire un peu, même si je préférais ma dague.

On fit cela pendant plus d’une heure. Ou à peu près une heure. Et puis elle s’arrêta. Onyx me regarda un court instant avant de me dire d’aller prendre ma dague, comme promis. Mes yeux s’éclairèrent, même si mon visage ne souriait pas. Cela ne signifiait pas que je n’étais pas content, au contraire. J’étais heureux même, parce que je retrouvai ma dague et que je me sentais de nouveau complet à l’instant où j’eus le contact froid de son manche. J’adorais tant ma dague, j’adorais tant l’avoir dans mes mains. Aussitôt que je la tenais, je me sentais davantage léger. Et c’était agréable. La souffrance du manque n’était plus qu’un vague souvenir et je revins rapidement vers Onyx, étant prêt à apprendre cette feinte qui me permettrait de connaître encore mieux cet arme qui me plaisait autant. Je me mis en garde et je n’eus pas le temps de réaliser ce qu’il se passait que ma dague vola à l’autre bout de la pièce et qu’elle, elle avait sa dague de bois sur ma gorge. Soufflé. J’étais complètement soufflé et je n’attendais qu’une unique chose : qu’elle m’apprenne comment faire. Elle passa un temps à tout m’expliquer.

J’enregistrais. J’étais bien en ce moment. Et maintenant, j’allais devoir tout mettre en pratique. La patience coulait dans mes veines puisque je savais que je ne maîtriserais pas la passe tout de suite, mais qu’à force de pratique, j’y arriverais. J’étais toujours patient quand il s’agissait d’apprendre, même si cela ne se voyait pas nécessairement du premier coup. Un coup finit par se faire entendre à la porte et Onyx alla répondre. C’était un autre novice de l’ombre qui me jeta un regard, mais s’effaça devant la mercenaire et lui donna simplement un papier avant de repartir aussitôt. Je continuais de pratiquer la méthode que m’avait apprise mon mentor avec application pour la reproduire le plus facilement possible lorsque j’allais me retrouver de nouveau face à elle. Je le faisais avec une patience et mes gestes étaient précis, ce qui me permettait un meilleur apprentissage. Je voulais tellement rendre fière Onyx. J’avais ce besoin de prouver aux autres que malgré mes quelques étrangetés que l’on me connaissait, je pouvais être quelqu’un de bien, je pouvais rendre fier quelqu’un. J’éprouvais cette nécessité de leur prouver que le garçon violent pouvait rendre fier. J’entendis alors la mercenaire grogner et je cessai mon entraînement en plein coup.

Elle releva la tête vers moi et m’expliqua d’une voix posée que ce n’était rien. Et elle poursuivit. Je fronçai les sourcils et mon bras revint le long de mon corps, je me tenais droit. Ce n’était pas rien ! Elle partait dans quelques jours pour Rakem et pour combien de temps ? Mon entraînement allait prendre du retard. Hein ? M’entraîner avec quelqu’un d’autre ? Rêvez ! Moi, je ne voulais m’entraîner qu’avec cette femme, et personne d’autre et puis, il n’y avait qu’elle qui savait comment faire avec moi. Surtout quand je m’emportais. Les autres s’en allaient, excédés. Elle, elle était patiente. Enfin, à sa façon et puis merde, j’ai pas à m’expliquer, y’a juste elle que je veux pour mes entraînements ! Bien entendu, quand elle revint près de moi, je m’appliquais à reproduire à la perfection la feinte qu’elle venait de me montrer. Espérant ardemment réussir.



Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 19
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Dim 29 Nov - 13:05



« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»


Feat Luny



Mon petit apprenti n'était pas du tout content. Ca se voyait comme le nez au milieux de la figure. Mais je n'avais pas le choix. Je partais pour Rakem et pour un bon moment! J'étais Veilleuse pour un moi là bas. Ce n'était pas rien ! Enfin ! Je lui ramènerais un cadeau. Un nouveau fourreau pour sa dague me semblait être une bonne idée. Je l'aimais bien ce gamin malgré ses petits défauts.

Je partis trois jours après solidement équipé pour le froid. Après tout c'était bientôt l'hiver. Je fis promettre à mon petit apprenti de bien s'entrainer pour être sûre qui le ferait. J'étais confiante, je savais qui le ferait sans aucun problème. Et puis pendant un mois j'avais le temps de lui coqueter un solide programme d'entrainement pour quelques semaines. Avant de partir je l'en avais informer. Pourquoi gardé ça secret ? C'était stupide ! Alors je lui avait dis. Mais je m'étais tus au sujet de son cadeau.

Durant un mois donc, j'occupais mes journées à préparer l'entrainement de ce petit bout d'ombre. Notant les techniques de dagues que j'allais lui apprendre à la fin de chaque séance s'il en avait la force ainsi que différents points que je devais lui faire travailler longuement. Notamment l'équitation. Rectification, le combat à cheval. je trouvais lors du dernier marché un magnifique fourreau, noir décoré d'arabesque d'argent et sertit d'un magnifique saphir. Il était parfait ! Je l'avais acheté en payant grassement le marchand qui voulait me l'offrir avant de retourner dans ma cabane. Ce mois-ci aucun enfant ne viendrez grossir les rangs des mercenaires de l'ombre. Du moins à Rakem.

Bien sûre lorsque je revient à la bâtisse c'était l'hiver. Et qui dit hiver dit tempête de neige pratiquement tous les jours! Enfin! J'arrivais en un seul morceau chez moi. Après avoir fais mon rapport je cherchais mon petit apprenti... Qui était bien évidement dans la salle d'entrainement. J'entrais sans bruit et posais mes mains froide dans son cous

-Salut Kyo! Je suis de retour! J'ai pensé à toi!

Je sortis de son étui de cuir le fourreau et lui tendis en souriant J’espérais que ça lui fasse plaisir. Après tout c'était le but ! J'étais à genoux face à lui attendant sa réaction en souriant.

© Codage By FreeSpirit

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Jeu 10 Déc - 0:34

« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.» 

ft. Ready


Content ? Pourquoi le serais-je ? Je ne désirais avoir qu’un mentor et c’était cette femme qui m’entraînait en ce moment même. Que mon mécontentement se voit ou non ne m’importait décidément peu et je ne faisais que poursuivre mon entraînement, ne voyant pas quoi faire d’autre. Pourtant, que je décide de continuer mon entraînement n’aidait aucunement : mes coups étaient portés par une rage montant en moi que je faisais ressortir par l’application que je devais mettre à l’enchaînement, la feinte. On termine cela et puis elle s’en alla pour faire son sac et tous les trucs nécessaires pour son départ, je n’ai jamais songé à lui demandé. Après son départ, je suis demeuré un temps dans la salle d’entraînement, les bras le long du corps. Il regarde le vide, bouillant de colère. Je secouai la tête. Soupirant. Que fera le pauvre petit sans son mentor ? Et la colère qui était en moins grandissait brusquement à l’entente de cette voix moqueuse. Je fermai les yeux pour me calmer et me laissai glisser contre le sol. Il survivra. Bien sûr que je survivrai. Je suis un apprenti de l’ombre, pas un pauvre bébé sans défense. Je me souvenais d’Onyx me demandant de bien m’entraîner en son absence. Je le ferais. Je pratiquerais ce qu’elle m’avait déjà appris afin de tout maîtriser adéquatement, même le corps à corps et je passerais le reste du temps dans la bibliothèque, mais je ne m’entraînerais pas avec quelqu’un d’autre qu’elle, ça c’était hors de question que je le fasse. Il va se lever. Comme de fait, je me levai. Je ne pouvais pas rester ici. Je remis ma dague dans ma botte et sortis de la pièce en claquant violemment la porte. Une jeune apprentie sursauta en se retournant vers moi. Elle leva les yeux au ciel avant de poursuivre son chemin. Lylia. C’était son nom. Une apprentie assez gentille, mais qui n’approchait personne. Ou n’était-ce que moi qui n’approchait personne ?

Je me rendis dans la bibliothèque et m’installai à une table, un parchemin à mes côtés et ma plume également. Mon encre aussi, évidemment. J’avais pris un livre concernant le dialecte de Rakem et je me mis à le lire et l’étudier attentivement pour bien assimiler celui-ci. Je trouvais le langage de ce royaume plus facile que les autres et je parvenais habilement à le retranscrire. Bientôt, je délaissai le livre pour me mettre à écrire des textes sans réelle importance sur le parchemin. Des petites histoires sanglantes et qui ne donnaient pas envie de les vivre. Quelques heures plus tard, j’avais quatre parchemin de remplis et j’allai les donner à une mercenaire de l’ombre qui me dit qu’elle les corrigerait et reviendrait me voir par la suite. Ce qu’elle fit, bien entendu. Je n’avais que quelques erreurs que je m’empressai de corriger. J’aimais bien le dialecte de Rakem. Les journées se passèrent à peu près ainsi : je passai une partie de ma matinée dans la bibliothèque à parfaire mes connaissances et le reste du temps, j’allais dans la salle d’entraînement, perfectionner les techniques que mon mentor m’avait montré avant de partir. Je prenais bien soin à avoir une ouverture du bassin adéquate, mais ce n’était pas facile et j’étais bien certain de ne pas y arriver. Je faisais de mon mieux et je trouvais que cela était le nécessaire, après tout. Par contre, la feinte concernant ma dague, celle-ci, je l’appris bien rapidement et me plaisais bien à la perfectionner pour la maîtriser correctement, à la perfection.

Le mois avait été bien long. Je me trouvai dans la salle d’entraînement, à pratiquer les techniques corps-à-corps, quand j’entendis la porte s’ouvrir doucement, sans réellement faire de bruit. J’avais affuter mes sens, en me poussant à être plus attentif et y concentrer mon énergie. Parce que ce n’était pas compliqué, mes oreilles captaient si bien le bruit que je ne pouvais pas les manquer. On était l’hiver. Mes mains étaient gercés, rêches. Je passais beaucoup de temps à l’extérieur, sans protection, laissant mon corps lutter lui-même contre le froid, manquant souvent de tomber malade. Je sentis des mains froides se poser dans mon cou sans que je ne sursaute. L’esquisse d’un sourire effleura mes lèvres. Seulement l’esquisse et cela s’effaça bien rapidement. Je me retournai et la vis se poser à genoux par terre après m’avoir dit qu’elle avait quelque chose pour moi. Elle sortit un fourreau de dague d’un étui de cuir. Mes yeux restaient fixés sur le cadeau qu’elle venait de me faire. J’étais sûr que mes yeux brillaient. Tout effluve de colère s’était effacée pour ne laisser plus que la surprise et la joie. Une joie totale et emplissant tout mon être. Tremblant, je pris le fourreau dans mes mains. Je ne savais pas quoi dire et à vrai dire, je ne pouvais même pas parler. Je continuais de fixer le cadeau apporté par Onyx, les lèvres pincés, les yeux sans doute brillants. Puis je posais mon regard sur la femme qui m’entraînait. La seule que j’autorisais à le faire en fait.

« Merci… t’étais pas obligée ! »


Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 19
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   Jeu 10 Déc - 16:23

RP finit! Au plaisir de RP encore avec toi !

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Et le soleil tombait, apportant avec lui des étoiles filantes, enflammées. Et je rêvais, emportant avec moi mes souvenirs éveillés.»  Ft. Ma Ready
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Samir l'exécuteur
» « Le meilleur moyen de lutter contre la tristesse, c'est le rire. Combattre la tristesse avec des larmes ce serait revenir à essayer d'éteindre un feu avec un briquet. » Eden.
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]
» Rendez-vous avec la Déesse du Soleil [Apprentissage Amaterasu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wirem :: Corbeille :: Corbeille :: Rp's achevés-
Sauter vers: