Effectifs
Rakem : Ouvert
Neshem : Prioritaire
Erain : Prioritaire
Washen : Prioritaire
Bâtisse : Fermé

Météo
Saison : Printemps
Rakem : Beau temps, quelques averses
Neshem : Températures douces, ciel bleu
Erain : Chaleur intense, orages
Whasen : Ciel couvert, léger vent
Bâtisse : Soleil, fonte des neiges

Top-Sites
- -
- -

Vote toutes les deux heures et tu auras des cookies !
Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]


Nous vivons dans un monde de 4 royaumes. Cependant, une vieille loi le regit... que deviennent les quatrièmes enfants de chaque famille ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anarchy E. Edelweiss
Clergé
Clergé
avatar

Puf : Lady - Sora
Âge du perso : 29 ans
Messages : 20
Date d'inscription : 10/10/2015
Avatar : Rick Genest

Feuille de personnage
Argent: 20 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Ven 8 Jan - 22:28

Tout n'est qu'ombre
Ft. Nobody



Anarchy s'était levé à l'aube comme à son habitude, avant tout le reste de son clergé, pour admirer l'aube. Il avait sa place de choix sur le toit, et y restait perché jusqu'à ce que ses sous-fifres ne se mettent à hurler dans tous les sens pour le retrouver. C'était seulement à ce moment bien précis qu'il daignait redescendre par une trappe. A chaque fois, il adorait voir le visage désemparés de ses moines traversant tous les étages pour mettre la main sur leur Abbé. Ils étaient amusants. Pour Anarchy, ils n'étaient que des insectes insignifiants, mais des insectes insignifiants ET amusants. Et il ne se lassait jamais de jour au chat et à la souris avec eux. C'était en somme un grand enfant. Un enfant tatoué, et dévergondé.

Ses mauvaises habitudes ne le quittaient jamais, et il se mettait en quête d'une nonne qu'il n'avait pas encore réussit à séduire. Certaines étaient tout simplement insensibles, d'autres franchement racistes de tout nordique qu'il était, et d'autres lui préféraient les femmes, ce qu'il pouvait tout à fait comprendre. Il n'y avait rien de plus beau qu'une femme, et il le savait mieux que quiconque. Aujourd'hui encore, une paysanne était venue à la messe matinale et lui était tombée dans les bras comme une mouche dans un pot de miel. Elle était jeune, tout juste la vingtaine et possédait une impressionnante chevelure rousse frisée. Et elle était si mignonne avec son armée de taches de rousseur qu'il s'était vite mit en tête de toutes les compter, mais il n'avait pu le faire car la demoiselle devait retourner au village avant que ses parents ne se posent des questions. Elle, il la reverrait.

A midi, il se retira dans ses appartements, allumait un grand feu dans sa cheminée pour se réchauffer, à cause des chutes de neiges impressionnantes auxquelles Rakem devait se confronter, mais ce n'était pas de la neige qui allait lui faire peur. Après tout, il était un fier ex-barbare qui avait vécut sur une île enneigée.

Après son feu, il se coupait un pain en deux, se servait une coupe de vin et faisait réchauffer le restant de soupe de la veille. Et il se régalait avec seulement cela. Il resterait dans ses appartement le restant de la journée. On avait peu besoin de lui ce jour-ci, et la seule messe s'était déroulée plus tôt. C'était aux prêtres simples que la tâche du confessionnal était donnée, mais Anarchy se dit alors qu'il pouvait bien s'amuser un peu. Quoi de mieux que d'espionner la vie des gens ?

Pendant une pause, il congédia un de ses prêtres pour prendre sa place. Les gens n'y verraient que du feu, et ses sous-fifres ne pouvaient rien dire. Après tout, il était le maître ici. Une première personne vint, un homme d'une cinquantaine d'année, qui se reprochait d'avoir touché sa fille. "- Allons allons mon bon Monsieur, lui répondit Anarchy avec une telle désinvolture que l'autre sursauta violemment, vous savez ce qui pourrait arriver si vous veniez à mourir ? Les Dieux pourraient ne pas apprécier ce geste. Ils pourraient vous punir. Retournez chez vous, et réfléchissez à ceci. Peut-être qu'un miracle parviendra si vous vous faites pardonner." Et l'autre parti en tremblant de tout son corps. S'il  avait bien une chose qu'Anarchy méprisait plus que tout, c'était le viol. Les barbares en avaient l'habitude quand ils rasaient un village, mais Anarchy trouvait cette pratique particulièrement horrible. La femme avait le droit à son intégrité. Pourquoi ne violait-on pas des hommes à la place ?

La seconde personne était une noble qui avait trompé son mari. Anarchy la rassura comme il le put et lui dit même sur un ton chaleureux que les Dieux la pardonnait pour ce petit écart. Qui pouvait s'offusquer d'une tromperie ? Les gens étaient libres dans la limite du possible, et le viol d'une enfant ne pouvant même pas se défendre était quelque chose de bien plus terrible encore. Qu'était l'adultère, dans ce cas ? Hormis quelque chose d'embêtant, rien de méchant.

Anarchy commençait à se dire qu'il avait bien fait de venir pour remettre les gens dans le droit chemin qu'il pensait être quand une troisième personne entra. C'était une fille, et Anarchy la reconnut tout de suite. C'était Niphredil. Le jeune homme ouvrit grand les yeux, comme s'il avait vu un fantôme, et manqua de s'étouffer en voyant cette relique de son passé resurgir comme une fleur. "- Niph', s'esclaffa-t-il en riant, ça faisait longtemps ! Comment te portes-tu ? Bien, je suppose ?" C'était comme parler à un mur. Des mots, des mots, mais on ne sait jamais quoi dire d'utile.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Sam 9 Jan - 17:58



Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ?


Feat Sora



J'ai fais cette mission juste avant celle de Washen. enfin la double mission de Washen qui comprends la mission de repérage et l’exécution du Duc. J'avais déjà effectué un rapprochement avec l'Abbé Anarchy il y a deux ans. Cette mission en est la suite et consiste à le surveillé suite à une demande expresse des Grands Prêtes des quatre dieux.

Extrait du rapport final de mission de onyx Shadow. Mission numéro 564A Casier 18


J'avais manqué de frapper le contrôleur de mission. Pas que je ne le l'aime pas. Mais j'en avais un peu marre de n'avoir que trois jours de repos avant de repartir sur une nouvelle mission. Surtout que mon petit Kyo en avait marre lui aussi. Ce n'est pas que je n'aimais pas Rakem, j'adorais ce royaume et c'était sans doute l'un des plus proche de chez nous. Et, miracle, on n'avait pas trop chaud dans ce royaume ! Enfin, on avait chaud partout en comparaison du froid polaire de l'endroit où était battit mon foyer. Dehors la neige dépasser facilement les deux mètres et tous travailler à l'intérieur. Sauf moi qui 'amusais parfois à sortir un peu.  Enfin bref. JE devais donc repartir à Rakem reprendre mon rôle de gentille petite none pour surveillé ce prêtre. Et j'allais devoir encore couché. Enfin ça ne me dérangé pas. Ce prêtre était remarquablement doux au lit et faisait très bien l'amour. C'était toujours plus agréable que de subir un "viol". Enfin j'étais donc retourné à Rakem dans ce grand temple. Heureusement bien chauffé. J'aimais bien Liam. Enfin, même si mon dieu favori était Nekem. Comme beaucoup de mercenaires. Vu le nombres d'âme que nous lui envoyons chaque jours. Il avait intérêt à bien nous recevoir ! Enfin je portais la robe traditionnelle des prêtresse. Bon où était passé ce prêtre ?
Enfin, je rentrais dans le confessionnal à pas rapides pour noté quelque petits chose dans mon carnet d'observation.

"- Niph', ça faisait longtemps ! Comment te portes-tu ? Bien, je suppose ?

Je sursautais,ne l'ayant pas entendu arrivé. Heureusement je n'avais pas sortis mon carnet. Et j'avais presque oublié que pour cette mission je me nommais Niphredil. Je me retournais avec un large sourire, totalement factice mais qui semblait parfaitement naturelle, vers le prêtre.

-Oh ! Monseigneur Anarchy ! Cela faisait longtemps ! Au moins deux ans ! Vous m'aviez manqué !

J'inclinai la tête devant lui avec un large sourire. Bien il était tant de donné les explication de mon départ. Et aussi de ma sortie de secours

-Je m'excuse pour mon départ précipité mais mon petit frère m'a appelé à l'aide. Il se faisait violer par mon père. J'ai du allé l'aider et après j'ai mis du temps à lui trouver un endroit où vivre. Mais je suis enfin de retour ! Vous m'aviez manqué !

L'histoire de mon petit frère avait été mis en place bien avant mon départ par des mercenaires infiltrés dans le village. J'avais donc eus une excellente excuse. Et j'avais discrètement informé la battisse que ce charmant Abbé n'aimait pas les viols sur les enfants ni sur le femmes. Donc c'était parfait.

-Il est maintenant en apprentissage chez un menuiser. Il a tout juste l'âge.

Enfin, maintenant il ne restait plus qu'à repartir sur de bonnes bases avec lui. Je m'assis face à lui sur la banquette, dure du confessionnal.  

-En tous cas, ce bon vieux temple m'avait profondément manqué ! J'ai l’impression d'être de retour à la maison ! Et vous Monseigneur Arnachy, comment allez vous depuis deux longues années ? Avez vous de nouveaux fidèles ? Demandais-je d'une voix joyeuse tout en lissant ma robe du plat de la main en le regardant


♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchy E. Edelweiss
Clergé
Clergé
avatar

Puf : Lady - Sora
Âge du perso : 29 ans
Messages : 20
Date d'inscription : 10/10/2015
Avatar : Rick Genest

Feuille de personnage
Argent: 20 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 10 Jan - 16:05

Tout n'est qu'ombre
Ft. Nobody



A l'époque où il fréquentait Niphredil, Anarchy encore mal à l'aise avec la langue du pays, et le patois paysan lui échappait parfois. Le nombre d'années qui avaient suivi lui avait fait acquérir l'expérience du langage et il en était devenu encore plus riche intellectuellement - du moins pas beaucoup puisque le patois paysan n'était pas une langue très châtiée, mais il pouvait bien parler puisque sa langue natale n'était composée que de sons graves et secs.

Le retour de Niphredil l'avait dans un premier temps surpris, puis agacée, pour finalement être l'homme le plus heureux de tout Rakem. Comme il était content de la revoir, après tout ce temps. Elle était toujours la même, calme, et souriante, avec ses cheveux bien coiffés et son air angélique. Pourquoi il y avait quelqu'un chose qui clochait, mais il ne savait pas quoi. Cela faisait si longtemps après tout.

Le sourire qu'elle lui offrait le ravit encore plus. Non, décidément, rien n'avait changé, elle était toujours aussi magnifique. Il lui avait manqué, comme c'était touchant. Anarchy lui rendit son sourire, sentant des fossettes se creuser au coin de ses joues. Alors qu'il allait enchainer sur des banalités, la plus jeune continua son discours en s'excusant de ne pas avoir pu rester. "- Je m'excuse pour mon départ précipité mais mon petit frère m'a appelé à l'aide. Il se faisait violer par mon père. J'ai du allé l'aider et après j'ai mis du temps à lui trouver un endroit où vivre. Mais je suis enfin de retour ! Vous m'aviez manqué !"

Anarchy hocha la tête. "- Je comprends, tu as bien fais. Mais c'est tout aussi bien que tu sois revenue." Niphredil continua en lui expliquant que son frère était parti en apprentissage chez un menuiser. "- Très bien." Et il n'ajouta pas un mot. Niph' continua son long discour "- En tous cas, ce bon vieux temple m'avait profondément manqué ! J'ai l’impression d'être de retour à la maison ! Et vous Monseigneur Arnachy, comment allez vous depuis deux longues années ? Avez vous de nouveaux fidèles ?"

Anarchy gloussa. Comme elle était bavarde. Il prit cependant le temps se répondre à toutes les question de cette fille. "- Je vais bien, et nous toujours plus de fidèles. Liam est une bonne déesse." Il disait ça, mais il préférait Nekem. Il a regarda à travers la grille. Elle lui avait manqué, même s'il se persuadait du contraire. Et Dieu qu'elle était belle. Captivé par le visage lisse et parfait de cette fille, il tendit la main et passa ses doigts à travers le visage pour voir si elle était réelle. Oui. Elle l'était. Il sourit, amusé par l'apparence de poupée qu'elle avait. Ces femmes étaient toutes comme ça ici. Dans son île natale, les femmes étaient musclées, faites pour le combat.

"- Pourquoi es-tu revenue ?"

Cette question le taraudait et le tourmentait. Oui. Que faisait-elle ici ? Elle aurait put rester avec son frère, se marier, avoir des enfants ? Pourquoi revenir dans un temple où elle s'ennuierait quotidiennement ?


by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 10 Jan - 19:14



Je suis contente d'être de retour !


Feat Sora



Je crois que le caractère enjoué, calme et protecteur de Niphredil avait charmé Anarchy. Ce grand homme "barbare" avait apparemment un grand cœur ! Parfois je me disais que c'était surement le plus humain de nous deux. Ce qui était surement même le cas.

"- Je vais bien, et nous toujours plus de fidèles. Liam est une bonne déesse."

Je souris plus largement. Oui Liam était une bonne déesse. Enfin, si elle l'était vraiment il n'y aurait pas de femmes battu n'y d'enfants violé mais bon. Comme disent les nonnes: les voix de la déesses sont impénétrables. J'attrapais les doigts du prêtres quand il les tendit vers moi comme pour voir si j'existais vraiment. Oui petit prêtre j'existais vraiment, et j'étais même le pire cauchemars de certaines personne. Anarchy semblait me fixer comme s'il ne m'avait jamais vu.

"- Pourquoi es-tu revenue ?" Demanda-t-il

Je me redressais un peu approchant mon visage de la grille en bois et de ses doigts. Je le fixais. Sans ses tatouages sur la figures il aurait pus être tellement plus beau. Enfin. A part l'écorché vivant je ne voyais pas comment lui rendre sa peau. Et puis je m'en fichais de lui. Niphredil en était folle amoureuse mais pas moi. Il fallait bien faire la distinction entre les sentiments factices du personnage et nos propres sentiments. Parfois cela perdait les Mercenaires. Pas moi. Niphredil sourit lentement une nouvelle fois et posa sa main droit contre les doigts d'Anarchy.

-Parce que j'aime ce temple. Je m'y sens bien. La routine quotidienne est agréable et on se sent bien après avoir aidé les fidèles. Vous en trouvez pas ? Et puis ... J'ai de gros soucis avec mon père. Mais surtout j'avais envie de vous revoir Monseigneur. Soufflais-je doucement dans l'obscurité du confessionnal

Ce qu'il ne savait pas. C'était que ma porte de secoure était de faire mourir Niphredil. Que son père, un mercenaire de l'ombre, allait égorgé après l'avoir violé plusieurs fois et défiguré au couteau. En gros ? On avait déjà tout prévu pour faire mourir ce personnage. Mais pas tout de suite. Dans longtemps. Il fallait d’abord mettre en place le scénario. Et c'était à ça que servait Alexandre. Qui allait arrivé d'ici un mois. Ou deux. Je ne savais plus. Mais en tous cas il allait avoir affaire avec un Anarchy. Et ça c'était assez comique.  en bref, le père allait insister au près de l'Abbé pour que sa fille quitte les ordres pour épouser quelqu'un qu'il avait choisit pour elle.

Enfin. Revenons au présent. Niphredil avait le visage près de la grille et le bout de ses doigts contre ceux de l'abbé en lui souriant toujours.

-J'ai du mal à croire que je suis enfin de retour. Et que j'ai la chance de vous voir le jour même de mon arrivé ! Je m'attendais à devoir attendre la messe de demain matin. J’ignorais que vous faisiez vous même les confessions. Je suis heureuse de vous voir impliqué à ce point !

Soudain mon ventre gargouilla de manière tout à fait audible. Oups ceci n'était pas prévus au programme ! Pas du tout ! Niphredil sut parfaitement rougir et retiré ses doigts en baissant la tête avec un air gênée

-Oh ! Veillez m'excusez ! J'ai fais une longue route jusqu'ici et j'étais tellement pressé que je n'ai pas pris le temps de manger. Je vais aller voir aux cuisines s'il ne reste pas un peu du repas des nones. Veillez m'excusez monseigneur.

Niphredil inclina la tête en souriant face à l'abbé et sortis à pas lents du confessionnal. J’espérais secrètement qu'il me propose de venir  manger dans son appartement. Dans son logis un homme est souvent fier et lâche des informations. Le mieux c'était au lit. Je lissais ma robe du bout des doigts. J'entendis un bruit de porte derrière moi qui résonna dans le silence du temple. je pris à pas lent la direction des cuisines en priant je ne sais quel dieu pour que l'abbé me rattrape et me propose de manger avec lui. Ce que Niphredil accepterais avec joie. Et moi également. Pour manger et les informations.


♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchy E. Edelweiss
Clergé
Clergé
avatar

Puf : Lady - Sora
Âge du perso : 29 ans
Messages : 20
Date d'inscription : 10/10/2015
Avatar : Rick Genest

Feuille de personnage
Argent: 20 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 10 Jan - 20:40

Tout n'est qu'ombre
Ft. Nobody



Lorsque Niphredil approcha son visage de la grille qui les séparait, il put sentir son odeur, proche à présent. L'odeur de la peau d'une femme était enivrante, la sienne encore plus. Anarchy aurait put s'attarder à admirer le grain de peau de la nonne, si pâle, mais il se contenta de la fixer d'un air béat tandis qu'elle se rapprochait de son visage. Alors qu'il se contentait de cligner des yeux paresseusement, elle apposa sa main droite contre la sienne. Il sourit de nouveau.

"- Parce que j'aime ce temple. Je m'y sens bien. La routine quotidienne est agréable et on se sent bien après avoir aidé les fidèles. Vous ne trouvez pas ? Et puis ... J'ai de gros soucis avec mon père. Mais surtout j'avais envie de vous revoir Monseigneur." Fit-elle d'une voix feutrée qui fit frissonner l'Abbé qu'il était. "- Comme c'est touchant, souffla-t-il d'une voix cynique, j'espère dans ce cas que tu resteras parmi nous, les problèmes ne te suivront pas jusqu'ici. J'ai un garde du corps à ta disposition, si tu le souhaite. Elle se nomme Maewen, c'est un Paladin confirmé." Il n'en ajouta pas plus. Il lui offrirait toute la protection possible si elle le lui demandait, mais il préférait ne pas en faire trop. Il ne la connaissait que très peu au final. Qui sait à quoi il pourrait se confronter.

"- J'ai du mal à croire que je suis enfin de retour. Et que j'ai la chance de vous voir le jour même de mon arrivé ! Je m'attendais à devoir attendre la messe de demain matin. J’ignorais que vous faisiez vous même les confessions. Je suis heureuse de vous voir impliqué à ce point !" Anarchy ricana. Non, s'il était entré dans ce confessionnal, c'était pour être au courant des dernières rumeurs du moment. Un homme qui touchait sa fille ou une femme qui trompait son mari, ce n'était pas discret, et dans la bourgades, les nouvelles allaient vite.

Le ventre de la demoiselle se mit à gronder furieusement, et aussitôt, même dans la pénombre, Anarchy distingua le rouge qui lui monta aux joues. Elle retira sa main et baissa la tête honteusement. "- Oh ! Veuillez m'excusez ! J'ai fais une longue route jusqu'ici et j'étais tellement pressée que je n'ai pas pris le temps de manger. Je vais aller voir aux cuisines s'il ne reste pas un peu du repas des nones. Veillez m'excusez monseigneur." Le concerné haussa les épaules et la laissa partir. Il resta un instant dans son casier du confessionnal, et soupira. Allons donc, Niphredil, de retour. Comme c'était étrange. Il sortit peu après, et s'étira.

La soutane lui pesait lourd sur les épaules et lui donnait extrêmement chaud. Pourquoi est-ce que des hommes étaient obligé de mettre de pareilles robes ? C'était dégradant ! Il remonta à ses appartement pour se changer. Un fois seul, il enleva son horrible soutane pour la jeter par terre. A présent, il n'était vêtu que de ses bottes et de ses braies de cuir. Il se tourna vers la petite commode qui trônait contre le mur de pierre blanche. Un miroir y avait été délicatement installé. Anarchy n'aimait pas les miroirs. Pourtant, il s'y regarda. Son corps était recouvert de signes et de dessins tribaux. Il en était fier, car c'était là le symbole de sa valeur.

Mais à présent, il n'avait aucune fierté à faire quoi que ce soit. Il était enchainé à cette église, et avait perdu sa vie qu'il chérissait tant. Et il aurait donné n'importe quoi pour revoir son île natale.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 10 Jan - 21:51



Je suis contente d'être de retour !


Feat Sora



Mince, cet idiot d'abbé ne m'avait pas accompagné. Tant pis j'allais devoir trouvé un autre moyen d'aller le voir. Je filais à la cuisine pour engloutir rapidement du gruau tiédasse avant d'aller retrouver ma cellule pour me rafraichir. Mes affaires étaient là. Parfait; JE fouillais dedans pour retrouver mon couteau que Kyo m'avait fait faire. Simple avec un manche d'olivier mais c’était tout ce que j'avais pus emporté sinon le fils à étrangler. Enfin. Voyons, que pouvais-je demander à Anarchy pour aller dans sa chambre. Je connaissais tout ce qui c'était passé depuis deux ans ici mais pas Niph. Et surtout j'allais pouvoir lui poser des questions sur son île et sans doute pouvoir parler de sa langue. Je laissais Niph s'arrangeait un peu notamment se recoiffait avec soin avant d'attraper un crayon et un bloc pour prendre en note ce qu'il allait me dire. Il avait l'habitude de la curiosité de Niph qui posait tout le temps des questions. Cela allait pile dans le personnage

Je montais donc à pas rapides jusqu'à ses appartements. Je toquais, enfin Niphredil toqua, avant d'entrer en lançant un "Excusez moi Monseigneur, c'est Niphredil ! J'entre". Par contre là ce fut et moi et Niphredil qui tombèrent sur le prêtre à moitié à poil devant son miroir. Et ce fut moi et Niphredil qui bavèrent mentalement devant son corps remarquablement bien dessiné. N'importe qui en aurait fait de même ! Il avait des muscles seyants et bien dessiné et par contre les tatouages les mettaient remarquablement en valeur. Tout à fait agréable pour les yeux.

Niphredil referma vite la bouche et la porte en ayant une magnifique coloration rouge sur les joues. Deux ans sans le voir m'avait fait oublié à moi et à Niph, la beauté du corps du prêtre. Niphredil baissa la tête laissant ses cheveux caché son visage

-Pardonnez moi Anarchy, je ne savais pas que vous faisiez vous étiez entrain de vous détendre. J'étais venu vous demander les nouvelles de ces deux dernières années et vous demandez de me parler de votre terre natale ! Vous m'en aviez parler un jour et j'avais trouvé ça fascinant ! Marmonna Niph en fixant le bout de ses pieds visible sous ma soutane.

Bien j’espérais qu'il n'allait pas me renvoyer. Niph avait l'habitude de le voir nu, mais elle était timide et facilement impressionnable. Même si elle l'avait vu entièrement nu elle était toujours impressionner par sa musculature.  Niph lissa une nouvelle fois, légèrement tendu, sa robe de nonne avant de relever la tête et de regarder Anarchy avec un petit sourire timide sur le visage et le regard suppliant de lui donner ses réponses.


♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchy E. Edelweiss
Clergé
Clergé
avatar

Puf : Lady - Sora
Âge du perso : 29 ans
Messages : 20
Date d'inscription : 10/10/2015
Avatar : Rick Genest

Feuille de personnage
Argent: 20 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Sam 16 Jan - 21:17

Tout n'est qu'ombre
Ft. Nobody



Les miroirs étaient d'étranges choses. Ils fonctionnent comme le reflet de l'eau, mais sont d'une solidité coupante, presque dangereuse. Anarchy n'avait jamais aimé son reflet, cela lui renvoyait toujours une mauvaise image de lui même, mais il était fasciné par les miroirs. Comment ces choses pouvaient reproduire avec exactitude son visage, et tous les mouvements qui l'accompagnait ? C’était d'une étrangeté absolue, presque irréelle. Il pouvait sourire, son reflet faisait de même. Il pouvait froncer les sourcils, son reflet l'imitait à la perfection. Quelle fascination que la contemplation de cette magie illusoire qu'était un morceau de verre poli.

Le miroir qu'il possédait était d'une taille respectable, faisant deux fois la tête d'un homme dans la fleur de l'âge. Il était surmonté d'un encadrement en or sculpté, rutilant et clair comme le soleil de midi. Parfois, sur la monture, on pouvait discerner des feuilles et des fleurs dorés. Sur la bordure du haut, au milieu pile, deux racine s’entremêlaient et remontaient un peu pour soutenir un magnifique rubis teinté d'un magnifique rouge carmin. C'était là l'élément le plus beau de l'objet, mais Anarchy ne faisait décidément rien comme tout le monde, et trouvait la surface du miroir bien plus stupéfiante qu'une gros caillou sanguin.

L'Abbé fut interrompu dans son admiration par l'arrivée d'un intrus. Niphredil. Pendant un court instant où sa mâchoire se contracta avec force, il eut dans l'idée de la faire sortir au plus vite, mais sa raison l'en empêcha sur le moment, et il la laissa entrer sans piper un mot. Qui sait ce qu'elle lui voulait en cet instant. Elle avait la tête baissée, comme si elle avait honte, et son visage tirait sur des teintes semblables au rubis du miroir. Anarchy laissa échapper un grondement sourd qui se voulut être un gloussement étouffé. On aurait dit un félin prêt à fondre sur son innocente proie. Mais n'était-ce pas le cas ?

Elle s'excusa, timidement, ce qui agaça le temps d'une seconde l'occupant de la chambre, mais qui se para de nouveau d'un sourire agréable. Toujours faire bonne figure devant une dame, c'était ainsi qu'il se persuadait de bien faire. Niphredil continua, toujours de sa jolie voix, demandant des nouvelles de son amant passé, quémandant des histoires de sa terre natale. Anarchy garda son éternel visage insouciant, mais son cœur était soucieux. Il n'avait pas envie de parler de son île natale, pas aujourd'hui, pas maintenant. Son retour récent avait éveillé en lui un agacement insoupçonné, comme si il ne la trouvait plus autant attirant qu'autrefois. Il avait beau la regarder sous toutes les coutures, rien n'avait changé. C'était lui, très certainement.

Tout chez elle lui inspirait l'inconnu. Son attitude prude n’arrangeait rien. Pourtant, il se garda bien de dire quoi que ce soit. Autant avoir l'air toujours aussi enfantin et innocent, il en avait l'habitude. Ses lèvres s'étirèrent de chaque coins de son visage, formant à quelques millimètres à coté des fossettes creusées, qui lui donnait un visage bien plus jeune qu'il ne possédait réellement. Mis à part son allure squelettique avec toutes ses teintures tribales qu'il arborait sur son corps, il n'avait pas l'air bien âgé Il se tenait droit, bougeait toujours avec une allure aisée, et malgré quelques rouillures dans ses muscles, gardait une grande agilité dans ses gestes.

Anarchy fixa intensément la demoiselle de ses iris perçantes sans ciller. Il ne bougea pas, osait à peine respirer, et restait raide malgré la fatigue qui commençait à s'installer. Il n'était encore que très tôt dans l'après-midi, ne possédait pas de fenêtre dans sa pièce à vivre, et son seul éclairage se trouvait dans une armée de bougies disséminées un peu partout. Pourtant, il se sentait très las. Ses paupières se fermeraient d'elles même s'il ne les gardait pas braquées sur Niphredil.

Alors Anarchy se décida à remuer un peu, et s'avança sans un bruit vers la jeune femme. Il se planta juste face à elle, ne laissant entre leur deux corps qu'un écart d'un millimètre seulement. Il passa alors ses doigts fins, et glacés, sur le visage parfait de la demoiselle, caressant sa peau comme s’il s'agissait d'un tissu particulièrement doux. Du revers des doigts, il glissa sa main le long de sa mâchoire pour atterrir contre le coup gracile de Niphredil. Et il l'embrassa. Doucement, posant tout juste ses lèvres pâles contre celles plus colorées de la none, stoppant net toute respiration. Il la fit reculer de plusieurs pas, lentement, à la manière du chat achevant la souris. Ils furent bientôt bloqué par le lit en chêne sculpté de l'Abbé, mais cela n'empêcha pas ce dernier de continuer sa route, et il les fit chuter tous les deux, Niphredil et lui, sur les draps froids qui recouvraient le meuble.

Il aurait put continuer son petit manège, mais une fatigue accablante l’empêcha de continuer, et Anarchy se blotti alors contre la jeune femme, le visage niché au creux du cou de celle-ci, les bras entourant sa taille dans un geste protecteur. Et il ne bougea plus.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 17 Jan - 15:15



Je suis contente d'être de retour !


Feat Sora



L'abbé lâcha un gloussement. Du moins ce qui sembla pour moi un gloussement; Peut-être grogna-t-il. C'était surement le cas. Il s'approcha de Niphredil qui leva les yeux vers lui quand il lui caressa le visage de ses doigts fins et puissant. Oui Anarchy était beau, un véritable régal pour le yeux, malgré sa minceur et ses tatouages. Niphredil ferma les yeux quand l'Abbé l'embrassa délicatement sur la bouche. Elle savoura le baiser et ne résista pas quand il l'entraina sur le lit. Pourtant il se figea, se blottit contre Niphredil et lui entoura les hanches d'un bras protecteur avant de s'endormir.

Je laissais disparaitre Niphredil pour reprendre "ma place". Je restais sans bouger près de l'homme. Dors petit Abbé. Dors d'un sommeil d'où tu pourra te tirer. Un jour peut-être que ma lame viendra de plonger dans un sommeil éternel d'où tu ne pourra jamais te tirer. Je connais la mort. Je la vois souvent, elle est comme une amie qui marche à mes côtés. Pourtant jamais je ne la vois en chair ni en os. Je ne sens que son souffle glacé qui vient prendre celui chaud des vivants. Et puis j'aime la mort, simplement pare qu'elle est silencieuse; Elle vient, elle passe, tout s'arrête il n'y a plus de cris plus rien. Juste le silence mortel qui informe qu'elle est passé. Rien d'autre. Un jour je la rencontrerais, face à face, et je l'enlacerais comme une vielle amie de toujours. Et je la laisserais me prendre.

Mais pour l'instant j'étais entrain de caresser le crâne chaude du prêtre qui dormait blottit contre moi comme un enfant. je restais en alerte même si l'obscurité légère de la pièce m'endormais un peu. Des coups violents contre la porte me firent levé d'un bond et m'approchais de la port. Je l'ouvris. Fanecor, le second prêtre et l'ennemi de l'abbé se tenait là. Il me toisa Niphredil lui offrit son plus beau sourire

-Que puis-je pour vous prêtre Fanecor ?
-Il y a un homme qui souhaite voir l'Abbé Anarchy. Mais cela ne te regarde pas. Sors d'ici, tu n'as rien à faire avec lui.

Il m'attrapa le poignet et me tira hors de la pièce me jetant presque dans les escaliers. Je descendis rapidement les escaliers pour descendre dans la Nef. Une nouvelle cérémonie aller commencer. Je rejoignis les nones et attendis la suite des évènements. Qui était donc cet homme ? Je gardais toujours au visage le gentil sourire et Niph' ainsi que tous ses manières en restant attentive au reste du monde autour de moi.



♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchy E. Edelweiss
Clergé
Clergé
avatar

Puf : Lady - Sora
Âge du perso : 29 ans
Messages : 20
Date d'inscription : 10/10/2015
Avatar : Rick Genest

Feuille de personnage
Argent: 20 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 24 Jan - 15:11

Tout n'est qu'ombre
Ft. Nobody



Si on le pouvait, on aurait pu comparer Anarchy à un chat : froid, serein, toujours lascif et endormi. Il aimait par dessus tout les femmes, et dormir. Et en cet instant même, il avait les deux. Dormant contre Niphredil, sereinement, il se laissait aller dans sa paresse d'homme. Et ils auraient pu rester encore longtemps comme ça, si cet idiot de Fanecor n'était pas intervenu. Entrant sa frapper dans les appartement de son supérieur, cela aurait fait une belle excuse pour le renvoyer des ordres, mais Anarchy savait parfaitement qu'il n'en avait pas le doit pour une excuse pareille. Il fallait le coincer, mais il manquait de preuves contre lui. Qui pourrait croire que le gentil prêtre Fanecor fusse aussi malsain ?  

Le prêtre avait frappé plusieurs coups violents qui eurent pour effet de sortir brutalement Anarchy du sommeil de plomb dans lequel il s'était muré. Voilà qu'on venait le troubler dans sa tranquillité, c'était là un crime terrible pour le jeune homme. Niphredil se leva, créant un froid soudain contre le corps encore brulant du propriétaire du lit, et alla ouvrir. Fanecor entra sans se faire prier et sans demander l'avis d'Anarchy. Le pédophile fit partir la jeune fille sur un ton fort impoli, et ils se retrouvèrent seuls dans la chambre. Anarchy fixa d'un air mauvais le prêtre, et le prêtre fixait d'un oeil encore plus mauvais son adversaire de toujours. En attendant, celui qui avait le pouvoir, c'était Anarchy, et Anarchy avait très envie de faire partir de l'Église ce sale petit rat qu'était Fanecor.

"- Monseigneur, un homme souhaite vous voir, c'est urgent." Fit-il se sa voix grave et trainarde. Anarchy haussa les épaules. "- Très bien, tu feras la cérémonie sans moi, je vais m'entretenir avec ce monsieur." Et il fit sortir le prêtre avant de partir lui même en fermant la porte à clef. Dans la petite pièce du haut l'attendait son homme. Il était grand et doté d'une carrure impressionnante. Ses cheveux grisonnait, et une barbe emmêlée lui cachait la moitié du visage. "- Monseigneur" souffla-t-il quand Anarchy arriva, et il se mit à genoux. "- Allons allons, relevez-vous, le temps n'est pas au politesse. Quelles nouvelles me rapportez-vous mon ami ?"

Le visage de l'autre s'assombrit aussitôt, et parla d'une voix encore plus basse que la précédente, comme si de peur que même le villageois à l'autre bout de la bourgade l'entende. "- Les nouvelles sont mauvaises, Monseigneur, l'Église de Neshem a congédié et exécuté l'Abbé Leopold pour avoir caché des opposants du seigneur de la région." Anarchy baissa les yeux. C'était un ami à lui, et il était dommage d'entendre qu'il était mort ainsi. "- Bien, je me rendrais à Neshem pour le sacre du nouvel Abbé." L'autre s'en alla en vitesse, gardant cette même discrétion et cette même aisance dans les pas qu'à l'accoutumée, malgré sa grande taille.

Anarchy retourna dans ses appartements dépités, sortit des affaires chaudes, mit une écharpe et des gants et sortit dehors pour s'aérer l'esprit. Sa promenade l'emmena dans les rues de la bourgade et il finit par s'arrêter dans les jardins de l'Église pour contempler son buisson de roses des neiges. Les fleurs étaient si belle qu'il resta pantois à les fixer sans rien faire d'autre. Ce pays était si mesquin qu'il en préférait alors les fleurs aux humains. Qu'importe ce qu'il pouvait arriver, il resterait là, dans le jardin à admirer les roses.
by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Dim 24 Jan - 16:32



Je suis contente d'être de retour !


Feat Sora



Ce ne fut pas Anarchy qui vient faire la cérémonie. Mais son ennemi. Là il y avait un problème. Je fronçais les sourcils tout en restant dans mon rang et en répétant les mouvements des nones de Liam.  Je ne pus n’empêcher de m'imaginer égorger Fanecor plusieurs fois au cours de la cérémonie surtout lorsqu'il bénissait les enfants. Sale pédophile. Malheureusement je ne pouvais rien lui dire. Il avait la moitié de nones dans sa poche. Et l'autre moitié n'aimait pas ou avait peur de Anarchy pour aller lui parler de ce qu'elles savaient. Les abrutis. Les faibles.

Un mouvement durant la cérémonies attira mon attention. Je fronçais imperceptiblement les sourcils. Alexandre ? Pourquoi était-il là ? Il croisa mon regard et me fit signe qu'il n'était que de passage. D'accord. Il n'était venu que pour s'assurer que j'étais en place, lui devait d’abord faire une mission et revenir. Pour l'instant il n'avait pas affiché son costume. Il avait l'air d'un riche marchand aux cheveux d'un brun profond. Les teintures de la bâtisse étaient très efficaces. En tous cas pour l'instant, il ne jouait pas le rôle de mon père.

Dés que la cérémonie fut finit j'attrapais un panier pour aller faire les courses au village remettant à tous en mémoire la petite Niphredil, jolie souriante, pimpante que tout le monde adorait. Au lieux de passer une grosse heure j'y passais trois grosses heures à force de discuter avec tous le monde. Alors que je rentrais avec mes paniers remplis je tombais sur l’Abbé, vêtu pour l'hiver entrain de regarder les fleurs dans le jardins de l'Église. J'effaçais Onyx pour laisser place à Niphredil. La jeune fille s'approcha de l'Abbé

-Monseigneur, vous êtes encore passionné par les fleurs à ce que je vois. Êtes-vous déjà allé aux champs fleuris ? C'est surement l'un des plus beau endroit quand on aime les fleurs. Même lorsqu'il neige il y a des fleurs.

Je posais, enfin, Niphredil posa ses paniers de l'autre côté de la barrière légère et l'escalada avec quelques difficulté à cause de sa robe pour rejoindre l'Abbé qui faisait battre son coeur, en ne touchant pas aux fleurs. Elle lui sourit en entendant sa réponse. Surement positive, mais Niphredil était parfois tête en l'air et oubliait beaucoup de chose futile.



♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchy E. Edelweiss
Clergé
Clergé
avatar

Puf : Lady - Sora
Âge du perso : 29 ans
Messages : 20
Date d'inscription : 10/10/2015
Avatar : Rick Genest

Feuille de personnage
Argent: 20 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Sam 6 Fév - 10:39

Tout n'est qu'ombre
Ft. Nobody



Anarchy avait toujours aimé les fleurs, telles qu'elles soient. C'était si peu de chose que d'admirer une entité vivante évoluer dans un univers tel que celui-ci. Des roses qui poussent en hiver, sous la neige, ce n'était pas commun. Dans son île natale, il n'y avait pas ce genre de choses. Des fleurs, il y en avait, mais pas des telles, pas des si élégantes, pas des si délicates. Il en préférerait presque ce pays. A peu de choses près, bien entendu. Les gens ici étaient si peu ouverts d'esprits, et si étranges avec leur religion, leur pratique, leur mode vestimentaire … Anarchy s'y était accoutumé, mais rien ne pourrait le détacher des souvenirs qu'il gardait en tête : une bonne pinte de bière, des combats à main nues dans des arènes, des parties de chasse sans avoir besoin d'une armée de chien et d'arme.

Combien de temps était-il resté là à divaguer ? Il n'en sut rien, mais ce fut Niphredil qui vint troubler sa tranquillité. Ce qu'elle pouvait être agaçante tout de même, avec ses grands mots et ses grands discours … Ce qu'il voulait, tout de suite, c'était être seul dans le silence pour réfléchir un peu. Honorer la mémoire de son ami perdu, par exemple, mais comme d'habitude, on venait le déranger dans chacune de ses activité personnelles. Ne pouvait-il donc pas avoir de vie à lui ? Fallait-il toujours que l'on vienne le narguer dans son attachement contre son gré à l’Église ? Oui, il aurait préféré s'en aller, mais il se savait surveillé, et prit au piège. Rester à tout jamais dans les ordres, quelle destin fatal …

« - Monseigneur, vous êtes encore passionné par les fleurs à ce que je vois. Êtes-vous déjà allé aux champs fleuris ? C'est sûrement l'un des plus beau endroit quand on aime les fleurs. Même lorsqu'il neige il y a des fleurs. » Et là voilà encore à parler sans pouvoir s'arrêter. Que quelqu'un lui couse la bouche à tout jamais, se surpris à penser Anarchy avec mauvaise humeur. Il voulait être seul pour le moment, ce n'était tout de même pas si compliqué à comprendre ? Si ? Quoi qu'il en soit, il se vêtit comme à son habitude de son sourire charmeur et suffisant. « - Je n'y suis jamais allé. Un jour peut-être, quand j'en aurais l'occasion ... » Mais il n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que la jeune femme escalada non sans mal la barrière qui les séparait. Son cœur manqua un battement en pensant au par-terre d'Edelweiss qu'il avait fait installer là l'année précédente. Elle n'en écrasa aucune, au grand soulagement de l'Abbé, et vint se poster près de lui, tout sourire.

« - Peut-être que vous devriez aller vous reposer, il va commencer à faire tard, et vous devez être épuisée par votre long voyage. » Et comme par magie, Fanecor déboula en trombe dans le jardin, soulevant des monticule de neige qui allèrent s'écraser sur les fleurs. L'Abbé crut qu'il allait lui sauter dessus pour lui détacher la tête du reste du corps. « - Hé, faites attention aux plantes ! » Mais l'autre n'en eut cure, et se planta devant lui, poings sur les flans, le regard sévère et hautain face au jeune homme. « - Monseigneur, un messager vient d'arriver en provenance de Neshem. Il dit qu'il doit vous voir en urgence. » Allons donc, voilà qui confirmait ses pensées : pas une minute de solitude possible sans qu'il y ai quelqu'un pour venir le déranger. Si Fanecor n'était pas aussi dangereux, il lui aurait volontiers laissé l’Église pour devenir voyageur. Mais pour l'instant, il ne pouvait se souscrire à ses obligations.

Il embrassa Onyx sur le front avec un large sourire, et la laissa en compagnie de l'autre avant de filer vers l’Église. Le messager l'attendait dans la Nef. Il était facilement reconnaissable, c'était un petit homme replet, le visage rougeaud, avec des vêtements de voyages ridiculement colorés. Anarchy s'avança vers lui d'une démarche assurée, mais pieuse. Autant montrer une image bien religieuse de lui même. « - Bonjour, je suis l'Abbé Anarchy Edelweiss. Que puis-je pour vous ? » L'Autre se présenta comme étant envoyé par l’Église de Neshem pour l'avertir de la mort de l'Abbé qui la dirigeait et pour l'inviter au sacre du nouveau. Le jeune homme l'aurait bien envoyé paître, mais il savait qu'il n'avait pas le choix. Alors il remercia le messager, et l'invita à boire une coupe de vin avant de le congédier.

Il allait devoir se préparer, il aurait besoin d'une personne récente dans les ordres pour l'initier à la vie de l'Eglise. C'était une coutume qui se faisait depuis des années, et lui même avait été emmené par l'ancien Abbé de Rakem à une cérémonie de ce genre-ci. Le choix d'Anarchy se porta tout de suite sur le Gavin, un petite moine roux âgé d'à peine seize ans qui était couvert de brimades par ses comparses. C'était un gamin attachant. Le petit accepta tout de suite de l'accompagner, tout joyeux de l’intérêt que lui portait l'Abbé.

La journée s'acheva bien vite, et la nuit tomba sans que quiconque s'en soit rendu compte. Anarchy dîna dans sa chambre, comme à son habitude, et s'y endormi tôt pour pouvoir économiser des forces afin partir à la fin de la semaine.

Hrp:
 

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   Sam 6 Fév - 11:23

Je n’ai rien à ajouter ! Merci du rp et à bientôt pour le prochain !

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah tiens, t'es toujours vivante toi ? J'aurais juré avoir fait en sorte que quelqu'un te détache la tête du reste du corps. Dommage, une prochaine fois peut-être ? [Ft. Onyx]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis vraiment toujours vivante ? - Lexa
» capuchette toujours vivante
» Ah tiens je suis toujours vivant?
» Taubira toujours vivante
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wirem :: Corbeille :: Corbeille :: Rp's achevés-
Sauter vers: