Effectifs
Rakem : Ouvert
Neshem : Prioritaire
Erain : Prioritaire
Washen : Prioritaire
Bâtisse : Fermé

Météo
Saison : Printemps
Rakem : Beau temps, quelques averses
Neshem : Températures douces, ciel bleu
Erain : Chaleur intense, orages
Whasen : Ciel couvert, léger vent
Bâtisse : Soleil, fonte des neiges

Top-Sites
- -
- -

Vote toutes les deux heures et tu auras des cookies !
Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.


Nous vivons dans un monde de 4 royaumes. Cependant, une vieille loi le regit... que deviennent les quatrièmes enfants de chaque famille ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Sam 12 Déc - 19:16



Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ?


Feat Ma Luny



Une fois ma mission de  repérage à Washen finit j'étais revenu à la bâtisse, pour apprendre que je devais repartir à Washen pour éliminer une ordure. Un seigneur qui vivait au château et qui s'amusait à acheter des filles de paysans pauvres pour en faire ses servantes, qui les violait et les renvoyait chez elle couverte de honte. C'était la joie ! La mission n'était pas forcément difficile niveau danger, mais elle l'était dans "l'interprétation" des rôles. Puisque la jeune fille, moi en l’occurrence, devait se "laisser" violer pour ensuite le tuer. Moi je m'en fichais, j'avais déjà fais l'amour à des tas d'hommes, et de femmes aussi, que je n'aimais pas. Mais le bémol, parce qu'il y en avait un, c'était qu'on devait être accompagné d'un apprenti pour lui apprendre pourquoi il fallait apprendre toutes ce qu'on leur demander de savoir. Mon choix c'était immédiatement porté sur mon petit apprenti, Kyõko, a qui je devais apprendre tout. Et cette mission l'aiderais surement à  comprendre pourquoi. Je l'avais donc envoyer chercher, lui avais expliqué la mission et deux jours après nous étions parti. Vu l'état des routes et les couches de neige, nous avions mit près d'un mois à atteindre Washen. J'avais eu le temps de lui apprendre son rôle à la perfection. On devait jouer deux jeunes orphelins qui chercher du travail. Et j'avais un "magnifique" costume qui m'était en avant d'une manière faussement anodine mes attributs féminin. Je ne crois pas que cela plaisait beaucoup à Kyo, mais c'était mon travail ! Point à la ligne !

Enfin, nous étions enfin arrivé à Washen et j'étais allé donné ma candidature au château en précisant bien que mon petit frère, Kyo renommé Jel pour l'occasion, pouvait travailler avec moi. Pour ma part je me nommais Nine pour cette mission. Nous logions avec mon petit protégé dans l'écurie de l'auberge. Je nouais calmement mon fils à étrangler dans un endroit parfait pour l'utiliser sans qu'on l’aperçoive. J'avais donné l'autorisation à Kyo de prendre sa dague qui devait rester caché dans nos sac, dans la doublure de nos sac sans la moindre opportunité de négocié. Allongé dans la paille j'attendais qu'on vienne nous cherche. J'avais déposer ma candidature exprès pour le seigneur en question. je surpris un regard de Kyo sur moi. Je me redressais sur un coude

-Jel, il se passe quoi ? T'es pas content d'être parti de chez nous ?

Je parlais avec un accents paysans à couper au couteau mais cela faisait aussi parti du personnage. Et Kyo avait intérêt à m'imiter s'il ne voulait pas s'en prendre une de ma part. Et il avait aussi intérêt à comprendre ma question sous entendu. C'est à dire : "T'es pas content d'être en mission d'apprentissage avec moi ?" Je le fixais toujours attendant sa réponse.


♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Lun 14 Déc - 23:17


Il n’y a rien à faire. Désespérant. Je me trouvai là, en hauteur, dans un arbre, les jambes balançant. Je les entendais. Elles n’arrêtaient pas de parler. Elles discutaient entre elles, même. Je ne voulais plus les entendre. Et pourtant, je ne bougeais pas. Les yeux dans le vague, les points serrés, je ne bougeais pas. Parce que j’attendais Onyx qui finissait les derniers préparatifs. Aujourd’hui, nous partions pour Washen. J’allais assister à ma première mission, et j’en étais bien honoré, mais… la violence qui bouillonnait en moi me donnait le tournis. Je savais, je savais que j’allais devoir me contrôler pour ne pas exploser et pourtant, la violence semblait prendre pas sur mes connaissances. Regardez-le. Le pauvre petit. Le pauvre petit en avait marre. Je soupirai. Je n’étais pas un pauvre petit, au final. Je sautai par terre, me réceptionnant habilement. Je passai mon temps à faire ça, donc au final j’avais l’habitude. Si j’étais bien content de partir en mission, la mission en elle-même me plaisait beaucoup moins. J’allais devoir laisser un sale… coureur de jupons sans scrupules mettre ses mains sur mon mentor. Et ça me révoltait. Je vis Onyx arriver et j’hochai la tête. Je savais que je devais être sérieux et faire de mon mieux.

Je savais ma dague dans la couture du sac. Mon mentor m’avait permis de la prendre avec nous seulement si elle demeurait dans la couture du sac et il m’avait été impensable de ne pas accepter, après tout. Moi qui avais un besoin impériale de la savoir quelque part, près, possible à attraper. Onyx me dit que nous devions à présent partir et je ne songeai pas à lui demander d’attendre. Elle m’aurait arraché les oreilles, après tout. Nous nous mîmes donc en route dans un carrosse. Les chevaux étaient magnifiques et je leur donnai une caresse attendrie avant d’embarquer. Les animaux avaient leurs charmes. Je ne parvenais pas à être insensible devant eux. Ils avaient une humanité dépassant toute logique, plus humain que les humains eux-mêmes. Nous, mercenaires de l’ombre, leur ressemblait étrangement. Farouches et rebelles, on agissait dans l’ombre, et usait d’artifices pour nous fondre dans la masse sans se faire repérer de la même façon que les animaux avaient leur technique de camouflages. De plus, on tuait lors de nos missions comme si les cibles étaient notre gibier. Ce n’était qu’une question de plus fort. J’eus l’esquisse d’un sourire qui s’effaça bien rapidement. L’idée de ressembler aux animaux me plaisaient bien.

Le temps fut long, dans la calèche. Les neiges ralentirent la progression, mais je pus combler l’attente par l’apprentissage de mon rôle dans cette mission délicate. La crainte devrait être représentée sur mon visage sans flancher et je devais contrôler mes impulsions pour ne pas les laisser prendre le pas sur le rôle que je jouais. Renommé Jel pour l’occasion, je jouais le petit frère de Nine, Onyx en somme. Elle allait devoir tuer à mains nues un seigneur qui profitait de jeunes femmes et les souillait. Et pour cela, il était nécessaire qu’elle s’en rapproche le plus possible. Ça ne me plaisait absolument pas. Elle portait un habit mettant en valeur ses formes, innocemment. Onyx était une belle femme. Cela me laissait de marbre. Étrangement, d’ailleurs. Fallait croire que je n’étais pas encore préoccupé par ça. Enfin. Un bon mois passa pendant lequel j’appris tout ce que nous avions à apprendre, et je me mis parfaitement dans la peau de ce petit garçon plutôt timide et facilement intimidé. Ce garçon qui ne saurait pas agir sous la peur et la crainte. J’osai espérer que mon instinct ne prendrait pas le dessus pendant l’accomplissement de la mission. Ce n’était pas sûr, cependant…

Aussitôt arrivés, Onyx est allée donner sa candidature au château, précisément pour ce salopard. Elle avait bien précisé que je pouvais travailler avec elle, cela faisait parti du plan que je sois auprès d’elle, après tout. Mon regard était fermé. Comme si la timidité me rendait renfermé. Tous pouvaient s’y méprendre, alors que c’était la colère qui fermait ses yeux verts que je possédais. Or, je les gardai fixés au sol lorsque nous étions en compagnie de d’autres personnes. Nous nous trouvâmes dans l’écurie en cet instant même, l’écurie de l’auberge où nous logions. Mon regard se posait sur chaque endroit. Par chance, l’odeur des animaux calmait cette violence qui coulait dans mes veines. Il ne peut qu’obéir aux ordres. Et oui.. quel pauvre petit bout. Et elles se remettaient à parler. Je n’aimais pas les entendre. Je secouai la tête après avoir fermé les yeux puis les ouvris de nouveau et les posai sur mon mentor qui se trouvait un peu plus loin. Oui, elle était belle ainsi, mais je n’aimais pas qu’elle se dévoile ainsi. Ça me répugnait presque, moi qui la préférais dans son habit de la bâtisse que dans un habit faussement innocente. Il me semblait tellement hypocrite, comme vêtement que ça m’en donnait la nausée. Elle sentit mon regard sur elle puisqu’elle se tourna vers moi et me parla. Elle avait adopté une voix avec un accent fort prononcé et ses paroles avaient un double sens facile à décrypter pour moi. Ma voix s’éleva, identique à la sienne.

“ Si si. Juste.. “

Juste. Juste quoi? Quelque chose me déplaisait. La mission? J’étais heureux de sortir de la bâtisse. Je ne savais pas comment le formuler. La communication n'étant de base pas aisée pour moi, surtout lorsque je devais m’exprimer, elle l’était encore moins quand je cherchais à gérer la violence et la colère qui bouillonnaient douloureusement dans mes veines.

“Rien d’important.”

Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Mar 15 Déc - 9:01



Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ?


Feat Ma Luny



Je pinçais les lèvres sans rien dire. Il ne devait probablement pas être content de ma mission. Il était un peu protecteur envers moi. C'était sensé être l'inverse. Enfin c'était mignon malgré tout. Et je comprenais que ça le gêne. Après tout, voir sa mentor se faire "violer" par un espèce de pervers n'avait rien d'agréable. Mais c'était la dur réalité et il devait en prendre conscience. Je baillais longuement et me laissais retomber dans la paille avant de regarder mes cheveux. EN rentrant je les couperais ils étaient bien trop longs. Ils me tombaient sous les épaules. Je plissais le nez sans rien dire. Le bruit de quelqu'un qui toque à la porte me fis me lever et ouvrir. C'était des gardes qui venaient nous chercher car ma candidature avait été accepté. Je fis signe à Kyo

-Jel ! Bouge toi ! Nos candidatures ont été accepté !

Pendant la route jusqu'au château les gardes me demandèrent pourquoi j'avais demandé spécialement cet home. Je répondis aussitôt que j'avais entendu qu'il recrutait beaucoup de servantes et comme avec mon petit frère nous étions orphelins j'avais sauté sur l'occasion. Arrivé au château on nous indiqua une chambre de bonne à eux lits. J'avais sur le mien ma tunique. Courte elle était juste en dessous du sexe et était largement fendu avec un profond décolletée qui ne cachait pas grand chose. Par contre il y avait des manches longues. ... Ouais ce pervers n'était pas du genre discret mais j'enfilais malgré tout la tunique. Au moins elle était chaude. JE rangeais nos affaires pour qu'on puisse partir le plus rapidement possible. On toqua de nouveau à ma porte qui s'ouvrit sans que je donne mon accord. Un bel homme bien habillé aux courts cheveux brun et aux yeux bleus entra avec un large sourire. IL se présenta comme le baron et commença à discuter avec mi en lorgnant de manière absolument pas discrète sur les attributs et lorsqu'il s'assit il en profita pour me caresser la jambe et les fesses. JE restais d'un calme imperturbable et présenter Kyo comme mon petit frère très timide. LE duc paru satisfait de ma présentation hocha la tête et se leva pour partir.

-Oh ! Et demain vous m’aiderez pour la toilette du soir.

Je m'inclinais avec un large sourire aux lèvres. Pas méfiant pour deux sous. Tant mieux ! J'allais pouvoir me faire un plaisir de le tuer. Durant toute la conversation j'avais joué le rôle de la paysanne naïve qui ne comprenais rien. Je fixais Ko qui dés le départ du Duc semblait sur le point d'exploser

-Calme toi. Soufflais en gardant l'accent. C'est pas la première fois que je vais faire ça. T'as pas à t’inquiéter !

J'ajoutais plus fort

-La l'air sympathique le baron pas vrai Jel ! On va bien se plaire ici !

Je retournais m'assoir sur mon lit et vérifiais que mon fils à étrangler était toujours à sa place. Parfait. J'allais pouvoir m'amuser avec lui ... J'eus un mauvais sourire en attendant la réponse de Kyo. Je n'aimais pas qu'on maltraite de pauvres filles. Moi je m'en fichais. Mais pas les autres sans défense. Ce baron était sur ma liste noire et il allait sourire.


♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Mar 29 Déc - 4:09

I understand

ft. Ready


Onyx me regardait. Je savais bien que ma réponse ne lui conviendrait pas, après tout. Je n’étais pas le novice le plus sage de la bâtisse et au final, je pense que je ne m’en souciais guère. J’étais celui que je voulais être et je le resterai. Enfin.. plutôt celui que je pouvais être, parce que je changerais bien la personne que j’étais, hors… cela ne pouvait m’être accordé. Alors je restai Kyõko. Mon regard vert était plutôt sombre, et je demeurais silencieux après lui avoir répondu. Qu’aurais-je pu dire d’autre de toute façon? Absolument rien, alors je me retirais dans le silence que je connaissais bien mieux que les paroles. Oui, j’allais devoir manier les paroles aussi bien que les armes et je savais le faire, mais pas lorsqu’il s’agissait de parler de mes sentiments. De base, je détestai parler de mes ressentiments, alors… je ne trouvai pas les mots, sauf dans mon journal bien entendu. Même dans mon journal, en fait. Je n’étais aucunement doué pour m’exprimer, quand il s’agissait de moi. De parler de moi. De parler de ce qui se passait dans ma tête, dans mon cœur. Je n'avais jamais su comment mettre des mots sur cela, comment le mettre en phrase cohérente, comme faire pour qu'on puisse comprendre. Je n'avais jamais su et je n'avais plus cherché à le faire. Parce que je savais comment dépensé, compensé. Je savais que la violence physique retournée contre moi était une belle arme qui me permettait de contenir tout ce que je ressentais. La colère. L'injustice. Je ne savais pas pourquoi, mais c'était ainsi.

Le bruit d’une main cognant à la porte me fit lever la tête et je pinçais mes lèvres à mon tour. Elle me dit de me lever, que notre candidature avait été acceptée. J’aurais bien aimé qu’elle ne le soit pas, au final. On serait rentré et puis c’est tout. Mais non, je savais que ça ne fonctionnait pas ainsi. Onyx aurait dû trouver un autre moyen de tuer ce seigneur horriblement pervers qui ne m’inspirait déjà pas de compassion, seulement du dégoût. Un dégoût prononcé qui ne faisait que s'amplifier lorsque je songeais que la femme qui allait se faire «prendre» par ce personnage, c'était mon mentor, Onyx. Une mercenaire de l'ombre pour laquelle j'avais une affection. Quelque chose qui s'en rapprochait, tout du moins. Et pourtant, on venait tout juste de cogner à la porte, ce qui avait obligé Onyx à se lever et puis me dire, en m'appelant Jel, de me relever, qu'on devait y aller parce que notre candidature avait été accepté, oh que je m'en serais passé, mais je ne désirais pas non plus m'étendre sur le sujet, parce que ça allait se voir dans mes yeux au bout d'un moment et qu'Onyx ne me le pardonnerait pas de sitôt et que je pourrais bien dire adieu aux entraînements avec ma dague. Et que ça, c'était la dernière chose que je désirais. Je ne pouvais pas dire adieu à ces quelques moments pendant lesquels je me sentais parfaitement bien.

Alors, et bien que je n'étais pas content du but de cette mission, tout ce que je vis ce fut de me lever et de suivre Onyx. Onyx qui portait des vêtements m'horrifiant, sans même que mon visage ne le démontre. Nous allions aller dans ce bâtiment où se trouvait un homme horriblement vivant, qui ne méritait rien de plus que le sort qu'Onyx allait lui apporter. C'était un euphémisme de prétendre que je n'avais pas hâte d'y aller. Il suit la marche, il ne se laisse pas en arrière. Nouvelle vague de chaleur qui m'envahit. Je déteste les entendre quand je ne peux même pas réagir, en donnant un coup quelque part, que je ne peux même pas serrer les poings. J'incarne un garçon timide qui ne cherche pas à placer de répliques et garde son regard rivé sur le sol. Jel n'allait certainement pas serrer les poings sur l'effet de la colère, non. Jel laisserait la colère retomber pour ne pas en faire subir les foudres à qui que ce soit qui ne le mériterait pas. Et c'était Jel qui allait là-bas. Pas moi. Pas Kyõko. C'était un garçon qui allait se retrouver traumatisé par l'expérience. J'inspirai profondément, et je songeai que je n'étais plus moi, mais ce garçon que je devais incarner, jusqu'à avoir l'impression que ce garçon me remplaçait totalement. Alors la colère se rangea dans une part de mon esprit, de mon corps, tandis que Jel prenait toute la place. Bien entendu, une lueur devait continuer de danser au fond de mes yeux, mais cette lueur ne serait vue que par mon mentor. Elle me connaissait, les autres ne la verraient pas, c'était évident. La lueur était bien trop loin dans mon regard.

Pendant le trajet, on demanda à Nine, parce que ce n'était pas Onyx la sœur de Jel, mais Nine, pourquoi elle avait demandé particulièrement ce seigneur. Jel ne disait rien. Il ne savait pas. Bien sûr, je savais moi. Elle avait demandé à avoir ce seigneur pour avoir la possibilité de le tuer, mais ça fallait pas le dire. Onyx aussi savait. Nine répondit qu'elle savait que le seigneur demandait beaucoup de servantes et que tous deux orphelins, elle et son frère, elle avait sauté sur l'occasion d'obtenir un travail potable. Ils arrivèrent au château et on les dirigea dans une chambre de bonnes avec deux lits. Jel y entra, Nine en fit de même. Elle enfila la tunique qui lui était destinée. On ne donnait rien pour les petits enfants, ils gardaient leurs vêtements. Enfin, les garçons. Jel trouva que la tunique ne cachait pas grand chose, mais ça ne semblait pas déranger Nine, alors il ne fit absolument aucun commentaire et regarda de nouveau le sol. Moi, ça ne me plaisait absolument pas, mais heureusement que je n'étais pas «maître» de mon corps. Ce pervers n'était même pas discret, en plus. Ça crevait les yeux que tout ce qu'il désirait, c'était violer les bonnes qu'il embauchait. C'était horrible et affreusement immoral. Mais Jel, il ne comprenait pas tout ça, alors il regardait le sol et ne disait rien.

Le baron entra. Il s'approcha de Nine et lui parla. Sans même cacher qu'il s'intéressait de près à son décolleté. Il la caressa même, les jambes et les fesses. Jel' ne se doutait de rien. Pour lui, ce n'était pas nécessairement mal. Nine ne semblait pas mal-à-l'aise et le laissait faire, alors ça ne pouvait pas être mal. Mais moi, moi, ça me foutait dans un état de colère puissant, tellement puissant que j'eus craint un instant que Jel ne s'efface et laisse place à moi. Ce ne fut pas le cas, bien heureusement. Je restais Jel’, ce garçon un tout petit peu timide.. et j’eus même le sentiment que cela se poussait encore plus loin, tellement plus. Je n’étais même plus dans mon corps, je m’observais, de haut, je me voyais. Ou plutôt, je voyais Jel, aux côtés de Nine, qui regardait le baron qui leur accordait travail et les sauvait d’une situation bien critique. Sans parents, ils ne pouvaient rien faire que travailler. Il n’avait pas compris pourquoi sa sœur voulait absolument ce seigneur et sentait que quelque chose clochait avec, mais trop jeune, trop naïf, trop innocent et trop timide, il ne parlait pas. Il ne posait aucune question. Jel leva la tête quand le seigneur se leva, mais il ne dit rien, il ne fit qu’hocher la tête, lèvres cousues quand le grand monsieur qui l’intimidait dit à sa sœur qu’elle l’aiderait pour la toilette du soir.

Mais aussitôt qu’il sortit, je revins dans mon corps. Brusquement. Rapidement. Je sursautai et je me rendis compte que ma fureur était réelle et maintenant que j’étais moi et non Jel, elle filait dans mes veines comme du poison mortel qui me faisait trembler. J’aurais pu lui donner une bonne raclée ! Mais je devais laisser Onyx faire les choses. Elle remarqua mon état et m’intima à rester au calme, me disant qu’elle l’avait déjà fait, comme si ça comptait. Je m’en foutais totalement qu’elle l’ait déjà fait, ça me dérangeait tout de même, mais je me fis violence pour respirer et soudainement, j’eus le même sentiment, le même vertige et je n’avais plus accès à mes gestes. C’était Jel’ de nouveau. Et Nine parla de nouveau. Jel leva la tête et répondit à sa sœur.

« Oui ! »

Jel avait une voix douce, contrairement à la mienne.

Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Mar 29 Déc - 18:49



Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ?


Feat Ma Luny



Mon petit apprenti m’impressionnait. Il avait réussit à rester calme alors que certains beaucoup plus âgé ou différents de lui  n'aurait pas supporter de voir leur mentors ainsi touché. Ce que je comprenais très bien. Et puis il arrivait à bien rendre vivant Jel. C'était assez impressionnant pour un "débutant". Je lui souris et notais dans un coin de ma tête à en faire l'éloge quand on rentrerais. Par contre je lui fis comprendre que demain soir il devrait imiter la voix du conte/duc/ baron/je me fichais de son titre.

Le fin de journée passa rapidement, j'étais plus occupé à faire du repérage discret dans le château accompagné de Jel que par mes "tâches de domestique" qu'on m'avait assigné une heure après le départ de ma cible. Rien de bine méchant: laver les vêtements, apporter les plateaux repas, faire un peu de ménage. Facile pour moi. Je trouvais facilement plusieurs issues de secours utilisable demain soir. Pour moi comme pour Kyo. Qui devait plus que bouillir de colère. Le soir en revenant je jetais un oeil dans mon sac. Parfait. J'avais mes herbes. Je ne tomberais pas enceinte. Du moins pas de cet homme.

La journée du lendemain passa rapidement. J'eus le droit au soir à un bain très chaud et mon frère une nouvelle tunique. JE fronçais les sourcils. J’espérais que la cible n'allait pas faire du mal à Kyo quand même ! J'eus le droit à un repas léger mais fameux. Que je ne finis pas, sentant quelque chose d'étrange dedans. Je me rendis donc à l'heure du coucher chez mon "maitre".

Il nous attendait. Il donna une lourde carafe d'eau à Kyo; Vêtu d'une chemise blanche léger et d'un pantalon en soie noire, il me dévorait des yeux. Je jetais un léger coup d'oeil à Kyo pour qu'il se tienne tranquille avant de commencer à faire mon travail. Je finis de lui ôter son pantalon quand il m'attrapa le poignet et me redressa un mauvais sourire aux lèvres. Il s'approcha de moi et m’embrassa violemment en déchirant ma tunique légère d'une main. IL me poussa sur le lit pendant que je faisait semblant de me débattre en criant. Je devais attendre le moment où il jouissait, le moment où il serait donc le plus vulnérable. Je continuais mon cinéma en le sentant aller et venir en moi tout en maintenant mes mains au dessus de ma tête. Un animal. Voila ce qu'il était. Un animal pas plus. En tous cas il s'amusait bien à explorer mon corps avec une main pendant qu'il me baisait sans douceur.

Je me mordis la langue pour faire jaillir les larmes dans mes yeux. Je fixais Kyo du coin de l'oeil. Il ne bougeait pas. Tant mieux. Je sentis et vis l'homme se libéré. Aussitôt je tordis mon poignet, libérais mes mains et lui envoyais un coup de poing en plein visage. Il recula surpris en grognant de douleur. Je bondis sur mes pieds et lui envoyais un nouveau coup de genoux dans la mâchoire. Je sentais son sperme dégoulinait le long de mes jambes. J'attrapais un boutde ma tunique et lui fourrais dans la bouche, sanglante et le saisis à la gorge

-Désolée mon p'tit gars. Mais on nous a demandé de te tuer. Et crois moi je vais m'en faire un plaisir. Surtout que c'est à mains nus; Toi qui aime faire souffrir les filles, goute à leur souffrance.

Mon poings s’abattit de nouveau dans l'estomac de l'homme qui tomba à genoux devant moi. Je lui attrapais son bras et le tordis lentement en le maintenant au sol jusqu'à qu'un craquement m'informe que son bras était brisé. Je recommençais l'opération avec son deuxième avant de le frapper plusieurs fois au visage jusqu'à qu'il ne soit plus qu'un informe et couvert de sang. Il essaya de s'enfuir. Je le rattrapais et lui envoyais des coup de genoux dans les parties jusqu'à que elles aussi soient en sang. Je projetais une nouvelle fois à terre avant de déroulé mon fils à étrangler et de l'achever. J'attrapais la carafe de Kyo pour me nettoyer du sang et du sperme du cadavre encore chaud avant de lui aire signe de venir avec moi. Je ressortis en sanglotant devant les gardes qui devaient dormir. Je montais rapidement dans notre chambre,avalais les herbes amères avant de faire signe à Kyo de préparer ses affaires. J'enfilais une vielle tenu, celle que je portais la veille et  l'entrainais dehors en bousculant les gardes déclarant que je refusais de me faire violer quelque soit l'argent qu'on me donnait. Je descendit à l'auberge du village où nous attendait un mercenaire qui avait fait courir une rumeur comme quoi il nous cherchait étant notre cousin.

Je discutait avec lui jusqu'à tard dans la nuit et le lendemain matin, après avoir cherché Kyo qui s'était perdu on repartit vers la bâtisse.


Déroule :
 

♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Sam 16 Jan - 5:27

I understand

ft. Ready


Oui. Oui avait répondu Jel. Jel ne comprenait pas que tout ça n’était qu’une vulgaire mise en scène parce qu’il ne savait pas. Jel ne savait pas que Nine n’était pas Nine, mais Onyx et Jel ne savait absolument rien des mercenaires de l’ombre et c’était mieux ainsi. Jel espérait seulement de ce voyage le salut qu’ils s’étaient promis d’obtenir, lui et sa soeur. Jel était donc là, disant que cela lui plaisait, ne comprenant pas le baron perfide et obscène, et trouvant que l’endroit lui plaisait tout de même bien. Il se fichait bien en fait de qui était ce gars du moment que sa vie à lui et à sa soeur pouvait s’améliorer. Naïf. Je trouvais Jel beaucoup trop naïf et si ce garçon avait véritablement existé et que j’avais eu à le rencontrer, je savais bien que jamais je ne l’aurais aimé, parce qu’il m’était de beaucoup trop différents.. mais Jel était moi, ou du moins le rôle qu’on m’avait assigné pour cette mission et je me devais de le jouer aussi bien que je le pouvais, voir même de le rendre vivant si cela en était capable et je crus comprendre que je le pouvais. Parce que j’oscillais entre moi et Jel et Jel était moi, comme une seconde peau, une seconde identité, comme si je sombrais encore plus profondément dans la démence et que mon corps n’était plus le mien, mais plutôt celui de Jel. Présentement, j’étais lui, il était moi et aussi déroutant que cela puisse être, je devais m’en accommoder dans l’instant présent pour ne pas gêner l’opération et la rendre impossible à terminer. Onyx ne me l’aurait jamais pardonné.

Mais après le départ du baron et un peu après que m’ait parlé Onyx, ou plutôt parlé à Jel, je repris rapidement ma place dans mon corps et redevins l’apprenti mercenaire qui s’entraînait aussi durement que nécessaire pour pouvoir devenir un mercenaire à part entière. Et dès que je redevins Kyõko, je sentis affluer toute ma rage et mon dégoût envers cet homme qui abusait de femmes ayant l’espoir d’une vie meilleure. Je le détestais au-delà même des limites du possible et surtout, je ne cherchais pas à atténuer son cas, à le défendre d’une quelconque manière qui soit. Bien au contraire, j’aurais tant aimé que ce soit moi qui aie à le tuer pour lui faire comprendre tout ce qu’il suscitait en moi comme émotions. Rien de bon, absolument rien de bon, beaucoup de hargne, de dégoût, de rage et de colère, beaucoup de violence et d’envie de le tuer doucement, le faire souffrir. J’aurais pu le tuer avec ma dague, rapidement. Je savais où se situait le coeur et j’aurais plus planter cette dague à laquelle je tenais tant dans cet organe qui faisait circuler le sang dans tout son organisme, mais ce n’était pas propre et il n’aurait pas souffert. Or, je voulais le torturer. Le voir mourir non pas parce qu’il ne pouvait plus respirer ou encore par les châtiments infligés, mais parce que la douleur physique aurait fini par faire lâcher son coeur. Pas à cause des autres femmes non.. parce qu’il avait touché à mon mentor. Parce qu’elle avait été assigné pour le tuer et que cela devait faire qu’il la touchât, alors que je refusais catégoriquement que les mains souillées de ce salaud touche à Onyx. Ce n’était pas de mon ressort.

Pour la fin de soirée, on vint nous assigner des tâches domestiques assez aisées et faciles, moi qui avais pour habitue de prendre soin de l’apparence de ma petite chambre dans la bâtisse et de nettoyer la bibliothèque lorsqu’on la mettait en désordre. Enfin, j’eus beaucoup moins de travail que Onyx qui était jugée plus apte à en faire qu’un pauvre orphelin de neuf ans. Je bouillonnais toujours autant à l’intérieur et ce fut que bien trop difficilement que je m’empêchas de leur dire que le gamin pourrait les tuer sur le champ. Parce que le gamin n’était pas un gamin, mais un apprenti mercenaire qui s’entraînait dur et qui maîtrisait sans doute bien plus l’arme blanche que ces stupides subordonnés. Je gardais donc mon regard fixé sur le sol, pour ne pas qu’ils puissent voir qu’au lieu de la timidité, ce qui vivait dans mes yeux était une rage pure et dure qui ne demandait qu’à ce que je laisse aller ma fureur et que je leur montre ce qu’était un gamin. Onyx ne m’aurait pas épargné cet écart de conduite. Jel. Je devais être Jel. Jel. Jel. Jel. Ce nom résonnait dans ma tête et les voix en faisaient un écho torturant mon esprit. Jel. Jel. Jel. Je devais être ce garçon naïf qui ne comprenait pas ce qu’il se passait. Ce garçonnet qui ne pouvait pas savoir que le monde n’était pas aussi beau qu’il pouvait se l’imaginer. Je ne devais pas être le garçon au regard profond et sage, plus sage que cela ne devrait être à son âge. Je ne devais pas être celui capricieux qui savait manier étrangement bien une arme blanche, je ne devais pas être celui qui ne méritait pas l’amour, je devais être Jel, pas un apprenti de l’ombre. Pourtant.. pourtant.. être quelqu’un d’autre était difficile. Être quelqu’un d’autre m’épuisait. Je n’avais été que moi et ce rôle n’était pas qu’un rôle, je me détachais de ma personne pour en devenir une autre et ça me perdait et je ne comprenais pas, je ne réussissais pas à me reprendre parfaitement pas la suite, et souvent les adultes devaient manifester un mécontentement pour que je me remette au travail parce que je réfléchissais trop et que j’arrêtais donc de faire ce que je devais faire.

Je ne gardai point de souvenirs exacts du lendemain. Je me souvins simplement qu’on me donna une nouvelle tunique que je mis avec un sourire doux et empli de gratitude. Jel ne gardait pas de souvenirs. Je ne gardais pas les souvenirs de Jel et Jel avait repris le dessus, sans que je ne sache trop comment. C’était épuisant de voir que je ne pouvais pas choisir qui j’étais dans cette mission, mais sans doute était-ce mieux que ce soit Jel et non moi, parce que j’aurais mal réagi et j’étais trop avancé dans mes connaissances pour être Jel, or je devais être Jel pour cette mission. Je ne songeai pas un seul instant que la cible pouvait avoir songé s’en prendre à moi et je ne songeai pas un seul instant qu’Onyx ait pu avoir peur que le baron puisse avoir pensé à s’en prendre à moi. J’étais simplement perdu dans mes pensées, entre qui j’étais et qui je semblais être présentement, c’est-à-dire mon rôle. On nous donna au soir un repas duquel je ne mangeai pas une seule miette. Je ne voulais pas manger. Je n’avais pas faim. Quelque chose tordait mon estomac et m’hurlait de ne pas manger, de ne pas prendre quoi que ce soit qu’on ne puisse désirer me donner dans cet endroit et je ne pouvais pas même songer un seul instant à ne pas obéir à ce qui m’hurlait que la faim était illusoire et que je ne pouvais pas la ressentir, pas ici. Alors je ne mangeai pas. Absolument rien. Mon regard oscillait. Parfois j’étais moi, parfois j’étais Jel. Et parfois j’étais les deux, avec les voix qui parlaient entre elles et j’avais envie d’hurler à mon tour que cela était trop, que ce baron devait mourir de mes mains tout comme les serviteurs de ce salop. Mais je me taisais. Parce que je ne pouvais pas concevoir de faire échouer la mission et qu’Onyx ne me le pardonnerait jamais déjà que je ne comprenais pas pourquoi elle m’avait bien accepté en tant qu’apprenti parce que je ne méritais pas un mentor de son niveau. Elle était trop bien pour moi. Mais elle était tout de même mon mentor. C’était à ne rien comprendre.

Ce fut finalement l’heure. L’heure d’aller dans la chambre d’une maître, de celui que je voulais voir se faire torturer, ne pas lui donner une morte rapide. Je voulais lui arracher les yeux avec ma dague, lui passer celle-ci délicatement sur la gorge et couper un peu pour voir le sang couler et puis arracher doucement, lentement, la peau de ses doigts pour en voir les os. Je voulais le voir hurler, trembler, me supplier d’arrêter, je voulais.. je voulais ne plus avoir ces pensées parce que jamais auparavant je n’avais été aussi cruel, mais je ne comprenais pas comment je faisais pour sortir ces envies de tortures et je ne pus réfléchir plus longuement parce qu’on était arrivé. Il nous attendait. Vêtu d’un simple chemisier et ample pantalon en soie. Je ne m’y attardais pas. Ou plutôt.. Jel ne s’y attardait pas, puisque Jel avait vite repris le contrôle. Comme si mon esprit ne voulait me voir faire échouer la mission de par mon impulsivité et qu’il m’imposait Jel. Le baron donna à Jel une lourde carafe d’eau qui manqua de faire vaciller le petit. Nine ou Onyx entreprit de lui retirer ses vêtements, donc de faire son travail et quand elle eut achevé de lui retirer son pantalon, il lui attrapa violemment le poignet et la cloua sur le lit. Elle se débattit, du moins aux yeux de ceux ne sachant pas le rôle qu’elle jouait, qu’on jouait, et elle criait. Rendant le tout bien plus que crédible. Ce ne fut pas long qu’il fut en elle. Jel avait lâché la carafe d’eau qui était tombée miraculeusement droite, sans laisser l’eau s’écouler sur le sol. Il affichait un regard effaré, effrayé. Il ne comprenait plus rien, absolument plus rien et il ressemblait tellement à une bête traquée prise au piège par ses assaillants. Et moi.. moi je voyais bien les mouvements brusques du baron qui la baisait sans douceur, d’une brutalité animal et qui s’amusait à découvrir le corps de mon mentor. Ce spectacle était pire que ce que j’aurais pu m’imaginer et il me tardait que mon mentor passe à l’action.

Elle me jeta un coup d’oeil. Je pense qu’elle ne comprenait pas que je ne pouvais pas bouger parce que Jel était pétrifié par la terreur, par l’effroi et que je ne simulais pas, mais que Jel était vraiment terrifié. Même que des larmes coulèrent sur ses joues. Puis l’homme finit par se libérer en elle et Onyx n’attendit plus. Elle tordit son poignet et se libéra puis envoya un coup de poing dans le visage de l’homme qui grogna de douleur, surpris et furieux. Un bourdonnement commença à emplir mes oreilles et j’entendais des voix me dire de le tuer, de e précipiter sur l’homme pour ne pas laisser Onyx faire le travail, mais de m’en charger moi-même, mais mes muscles étaient pétrifiés. Je ne pouvais pas bouger. Je la vis donner un coup de pied à l’homme et lui fourrer dans la bouche sanglante un morceau de sa tunique à elle. Elle parla. Je le sus parce que ses lèvres bougeait, mais moi je n’entendais toujours rien et alors le noir vint envahir mon champ de vision. L’angoisse de Jel était tellement forte qu’elle manquait de nous faire perdre conscience. Je ne pouvais que comprendre ce petit garçon qui ne demandait rien à la vie et qui était toujours calme et timide, la terreur envahissait chaque particule de son corps, se battant férocement avec ma rage et mon dégoût. Il parvint à se calmer quand Nine, ou Onyx, acheva le baron de son fil à étrangler. Elle vint se nettoyer du sang et du sperme avec la carafe et Jel se calma un peu plus auprès de sa soeur. Je repris doucement contrôle de mon corps et je suivis rapidement Onyx dans la chambre, les membres tremblants d’une fureur noire et les voix ne se taisaient pas, me rabâchant aux oreilles que j’aurais dû agir.

Onyx m’ordonna de faire nos bagages et je le fis malgré mes mains qui tremblaient tellement j’enrageais, tellement j’étais fébrile de cette colère empoisonnant mon organisme. Mais je parvins à faire les bagages. On descendit par la suite en bousculant les gardes et elle, elle lança qu’elle refusait de se faire violer peu importe le prix qui était en jeu. Moi, je ne parlais pas, lèvres pincées, visage blême. Les voix étaient toujours là. Elles me disaient que je n’étais qu’un lâche. Elles disaient que j’aurais dû agir et que mon mentor, bah j’y tenais pas plus que ça si je la laissais se faire violer par quelqu’un que je ne connaissais pas et elles disaient qu’Onyx allait peut-ȩtre tomber enceinte et moi j’essayais de les ignorer, mais elles parlaient si fort, si fort. Et les images ne quittaient pas mon esprit. Son corps contre le sien. Son regard vorace. Les cris faux d’Onyx. Le sperme coulant de ses cuisses. Le sang. Elle l’achevant. Lui la baisant. Les iamges restaient dans mon esprit, étampées et les voix me reprochaient mon inactivité. Elles disaient que les missions ne devraient pas m’empêcher de protéger ceux qui semblent tenir ne serait-ce qu’un peu à moi et elles disaient qu’Onyx se fichait sans doute de moi si elle m’ordonnait de ne pas agir peu importe la mission en jeu et moi, moi, je voulais juste le silence, mais les images restaient et les voix hurlaient, huarlaient si fort… On rejoint à l’auberge un mercenaire se faisant passer pour notre cousin et elle s’installa pour lui parler alors que je me mis en retrait et les voix parlaient encore. Elles me reprochaient de ne pas avoir agi. Encore. Je ne voulais plus les entendre ! Stop ! Assez ! Silence ! Je voulais le silence ! Rien que ça ! Mais elles parlaient et parlaient et parlaient encore et encore et encore et les images restaient et revenaient me torturer et j’aurais dû agir ! Mais j’étais resté immobile, préférant ne pas agir ou ne pouvant simplement pas agir, parce que j’avais fusionné avec Jel et ‘en était assez ! Je ne voulais pas rester dans cette auberge, l’air était étouffant, je ne le supportais plus, les voix augmentaient encore, et l’auberge n’était pas silencieuse. Je sortis rapidement, j’étouffais, j’ahletais, je sortis de ce lieu sans qu’Onyx me voit juste pour m’éloigner de là et respirer de l’air frais…

[ellipse]

Le lendemain matin. On était le lendemain matin. J’étais beaucoup plus calme, même si je me sentais encore plus coupable et que la fureur habitait tout mon petit être. Je croisai mon mentor qiu ne semblait pas contente d’avoir eu à me chercher et on rentra à la bâtisse, enfin..



Codage by Luny don't touch
Revenir en haut Aller en bas
Onyx Shadow

avatar

Puf : Ready
Âge du perso : 21 ans
Messages : 68
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 18
Avatar : Mikasa Akerman Shingeki no kyogin

Feuille de personnage
Argent: 512 pièces
Relations:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   Dim 17 Jan - 14:32



Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ?


Feat Ma Luny



J'avais nettement secoué les puces à Kyo, pour son inconscience d'avoir disparu plusieurs heures sans rien me dire mais finalement je n'avais rien ajouté de plus. On avait un long mois de voyage jusqu'à la bâtisse et j'entrepris de rassurer mon petit apprenti sur la mission qu'il venait de subir. Voyant bien que cela le travaillait. Je l'avais pourtant prévenu de ce qui allait se passer. Enfin, pour un petit garçon quand même. Pourtant malgré les herbes pour ne pas tomber enceinte je ne me sentais pas bien. Mais pas bien du tout. Plusieurs fois durant le voyage j'avais violemment vomis sans raison. Et quand vient ma période de saignement, qui ne vient pas je compris. Putain... j'attendais un gosse. De ce salopard.

Ceci n'était pas, mais alors, pas du tout ! une bonne nouvelle. C'était même carrément une catastrophe. Je ne dis rien à Kyo. Mais j'allais devoir à un moment où un autre lui avouer. Et le calmer car il allait se mettre dans une rage noire. Mais on n'y pouvait rien. Nous ne pouvions pas avorter, du moins sans se jeter dans des escalier ou des trucs comme ça. Et mourir n'était pas encore à mon programme du jour. Non, j'étais vraiment dans la merde. Enfin... Que pouvais-je y faire ? Rien. Et au moins maitre Shadow aurait une nouvelle arme pour la Bâtisse.



♠ ♠ ♠

   

Merci Sora !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comprends tu pourquoi tu dois devenir plus fort maintenant ? (Feat Luny) Attention -16 contient des scènes violentes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stage de 3ème
» [Stinger's speech] Se relever pour devenir plus fort
» L'éclair Jaune de Konoha - Pacte de sang avec les crapauds. /Ft. Jiraiya\
» Pourquoi ne pas devenir Écrivaine ? || Power
» ”J'comprends pas pourquoi les gens s'enfuient quand j'me présente„

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wirem :: Corbeille :: Corbeille :: Rp's achevés-
Sauter vers: